Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Strasbourg : un chauffeur de bus visé par un tir à Cronenbourg

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass, France Bleu

Ce mercredi après-midi, un chauffeur de bus de la CTS a été la cible d’un tir dans le quartier de Cronenbourg. L’impact a étoilé une vitre latérale. Il n'y a pas de blessés mais le conducteur de bus, choqué, a été pris en charge.

Police nationale, photo d’illustration.
Police nationale, photo d’illustration. © Radio France - Richard Vivion

"C'est presque une scène de film", témoigne Eric Vautherot, secrétaire général de l'Unsa CTS (Compagnie des transports strasbourgeois). Ce mercredi après-midi, un chauffeur de bus de la ligne 19  a été la cible d’un tir dans le quartier de Cronenbourg, à Strasbourg. L’impact a étoilé une vitre latérale sans blesser le chauffeur ni les passagers. Une cellule d'aide psychologique a été ouverte à la CTS. 

Le chauffeur apparemment visé par un jeune à scooter

Selon les premiers éléments de l'enquête, deux jeunes sur un scooter se seraient rapprochés du bus qui roulait, à hauteur du chauffeur. L’un d’eux l'aurait mis en joue avec une arme, puis aurait tiré sur le bus. La vitre latérale a été étoilée et les auteurs présumés sont toujours recherchés. 

Dépêchée sur place, la police doit encore déterminer le type d'arme utilisé et cherche activement les fuyards. Le conducteur du bus, très choqué, a été pris en charge et une cellule d'aide psychologique est ouverte à la CTS.

Des agressions à répétition depuis le début de l'année 

"Il va évidemment y avoir un dépôt de plainte de la CTS", a affirmé Eric Vautherot, secrétaire général de l'Unsa CTS. Lui-même chauffeur de bus, il déplore les agressions à répétition, surtout depuis le début de l'épidémie : "Avant c'était rare que des conducteurs se fassent agresser lorsqu'ils roulent. La période Covid joue sur l'agressivité latente."

"Ça devient stressant, c'est pesant pour les chauffeurs de bus comme de tram qui ont aussi été victimes d'agressions", soupire Eric Vautherot. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess