Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Attentat mortel à Strasbourg sur le marché de Noël

Strasbourg : un frère de Cherif Chekatt condamné à un an de prison, dont six mois avec sursis

lundi 4 mars 2019 à 17:38 Par Céline Rousseau et Olivier Vogel, France Bleu Alsace, France Bleu Elsass et France Bleu

Malek Chekatt, l'un des frères de Chérif Chekatt, l'auteur de l'attentat de Strasbourg, a été condamné à un an de prison dont six mois avec sursis lundi après-midi par le tribunal correctionnel de Strasbourg.

La photo publiée par Malek Chekatt sur son compte Facebook.
La photo publiée par Malek Chekatt sur son compte Facebook. - Capture d'écran Facebook

Strasbourg, France

Malek Chekatt, l'un des frères de l'auteur de l'attentat du marché de Noël de Strasbourg, a été condamné à un an de prison dont six mois avec sursis lundi après-midi par le tribunal correctionnel de Strasbourg pour "menaces de mort" sur internet. 

L'homme de 38 ans était jugé pour avoir posté vendredi sur son compte Facebook des messages menaçants. "Ce soir, je fais la une de BFM, à 18h30 précise". Des propos semblables à ceux que son frère, Chérif Chekatt aurait tenu à un ami avant de commettre l'attentat en plein marché de Noël de Strasbourg le 11 décembre 2018. Ce message était accompagné de la photo de cinq armes et d'un gilet pare-balle.

Malek Chekatt envisage de changer de nom 

Des armes factices a précisé à l'audience l'homme de 38 ans. Malek Chekatt a déclaré avoir "fait quelque chose de maladroit", "une connerie". "Je ne pensais pas faire du mal à qui que ce soit". Il a expliqué avoir posté ces messages après avoir appris qu'il ne pourrait plus voir son fils que lors de visites en présence d'un tiers. Malek Chekatt a déjà été condamné à 11 reprises, essentiellement pour des faits de violence. L'homme de 38 ans assure qu'il vit "très mal" d'être comparé à son frère depuis l'attentat de Strasbourg. Il envisage de changer de nom de famille. 

Le tribunal n'a pas réclamé de mandat de dépôt. Malek Chekatt pourra donc bénéficier d'un aménagement de peine. Le procureur de la République avait demandé une peine plus sévère de 12 mois de prison ferme.