Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Strasbourg : un match de foot à la Rotonde en mémoire de Naomi Musenga

samedi 28 juillet 2018 à 19:10 Par Maxime Nauche, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass

Un match de foot était organisé samedi à Strasbourg au stade de la Rotonde en hommage à Naomi Musenga. La jeune strasbourgeoise est décédée au mois de décembre après que le SAMU n'a pas pris son appel au sérieux. Cette rencontre était aussi l'occasion de faire un point sur l'enquête.

Les parents de Naomi Musenga saluant les joueurs au début du match
Les parents de Naomi Musenga saluant les joueurs au début du match © Radio France - Maxime Nauche

Strasbourg, France

Plus de six mois après la mort de Naomi Musenga, un match de foot était organisé samedi à Strasbourg au stade de la Rotonde. Les parents en ont profité pour rappeler l'avancée de l'enquête sur les circonstances de la mort de leur fille. Elle est décédée au mois de décembre après que le SAMU n'a pas pris son appel au sérieux.

Une intoxication au paracétamol 

Le 11 juillet dernier, l'enquête préliminaire avait conclu que Naomi Musenga était décédée après avoir ingurgité trop de paracétamol. Une version que ne peut pas croire la famille et qui, d'après elle, vise à décharger la responsabilité du SAMU.

Il y a plus de deux semaines, la procureur de Strasbourg avait annoncé qu'elle allait ouvrir une information judiciaire contre l'opératrice téléphonique du SAMU qui n'a pas pris l'appel au sérieux. Elle devait également nommer un juge d'instruction mais pour l'instant rien n'a été fait dans ce sens.

Pas une question de racisme

Sur les réseaux sociaux, il a été, à plusieurs reprises, reproché aux proches de Naomi Musenga de faire de cette affaire une histoire de racisme. Des accusations qu'ils ont pu réfuter à l'occasion du match en hommage à leur fille. Pour eux, le problème dépasse largement de quelconques considérations raciales et la famille de Naomi dit surtout se battre pour que de telles tragédies n'arrivent plus jamais.