Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Strasbourg : un routier condamné à un an de prison pour avoir roulé à contresens sur l'A35

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass

Un chauffeur routier biélorusse de 57 ans a été condamné ce mardi 1er décembre par le tribunal correctionnel de Strasbourg à 12 mois de prison, dont deux ferme, pour avoir roulé à contresens pendant plus d'une trentaine de kilomètres sur l'A35 en état d'ivresse.

Le chauffeur poids-lourd avait remonté en contresens l'A35 sur plus de trente kilomètres. (photo d'illustration)
Le chauffeur poids-lourd avait remonté en contresens l'A35 sur plus de trente kilomètres. (photo d'illustration) © Maxppp - Thierry GACHON

Un chauffeur poids-lourd de 57 ans a été condamné ce mardi 1er décembre à douze mois de prison, dont deux ferme, pour avoir roulé ce week-end plus d'une trentaine de kilomètres à contresens sur l'A35 en état d'ivresse. Le tribunal correctionnel de Strasbourg a également prononcé à son encontre cinq ans d'interdiction de conduire. 

Cette peine est inférieur aux réquisitions du ministère public qui avait réclamé douze mois de prison, dont six mois avec sursis simple. "Il a joué à la roulette russe avec son poids lourd", a déclaré le procureur Alexandre Chevrier. Il n'y a pas eu d'accident, mais "les conséquences auraient pu être dramatiques", a ajouté le magistrat. 

De son côté, le conducteur a présenté ses excuses et a expliqué avoir bu du whisky et de la bière avant de prendre le volant. Arrêté par les gendarmes, il présentait un taux d'alcoolémie de 0.98mg/litre d'air expiré, soit quatre fois la norme autorisée. 

Contrairement à la première déposition des gendarmes, le chauffeur ne transportait pas des matières dangereuses, il conduisait un camion frigorifique a indiqué son avocat.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess