Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Streaming illégal : beIN, Canal et SFR réclament plusieurs millions à cinq hommes dont deux Bretons

Cinq hommes de 42 à 56 ans sont jugés ce jeudi 5 mars au tribunal correctionnel de Rennes pour avoir diffusé des rencontres sportives illégalement sur internet en utilisant les images de beIN Sports, SFR et Canal Plus.

Canal Plus a estimé son préjudice à près de 30 millions d'euros.
Canal Plus a estimé son préjudice à près de 30 millions d'euros. © Maxppp - Jean Francois Frey

Après le report de leur procès au mois de décembre dernier, cinq hommes de 42 à 56 ans, dont deux Bretons sont jugés ce jeudi 5 mars par la juridiction interrégionale spécialisée de Rennes. Ils sont soupçonnés d'avoir créé et administré des sites internet de diffusion illégale de programmes sportifs. Des sites regardés par des millions de visiteurs.

7,5 millions de visiteurs en uniques en trois ans

Trois grands diffuseurs, Canal Plus, SFR et beIN Sports se sont portés partie civile dans cette affaires. Leurs images ont été utilisées par les pirates présumés. Canal Plus réclame 29.9 millions d'euros de dommages et intérêts aux prévenus qui encourent une peine de 10 ans de prison et une forte amende. SFR et beIN Sports n'ont pas évalué leur préjudice.

Le créateur des sites, un habitant de la région rennaise, un homme de 46 ans avait été interpellé en juin 2018, après une longue enquête de gendarmerie. Depuis 2014, en collaboration avec quatre autres hommes il aurait diffusé des matches de football, de basket ou de rugby. Pendant trois années, 7,5 millions de visiteurs uniques se sont connectés sur les principales plateformes selon l'AFP.

A la radio c'est dix fois mieux.

Durant leur garde à vue, certains prévenus auraient expliqué qu'ils trouvaient "légitime" de mettre à disposition ces programmes "pour ceux qui n'en avaient pas les moyens," indique toujours l'AFP. Les prévenus tiraient d'importantes sources de revenus grâce aux publicités diffusées sur les sites. Le créateur  du site, titulaire d'un BTS d'électronique avait ouvert des comptes en Suisse et aux îles Vierges. "Je suis un passionné de foot mais je ne le regarde même pas à la télé. A la radio c'est dix fois mieux," a ajouté le prevenu à la barre.

Le procureur a requis 100.000 euros d'amende contre le créateur des sites et de 5.000 à 20.000 euros contre les quatre autres prévenus. Le jugement sera rendu le 28 avril.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu