Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Streaming sportif illégal : cinq hommes condamnés à des peines de prison ou des amendes

-
Par , France Bleu Armorique

Canal Plus, beIN Sports et RMC Sports réclament des milliers d'euros à cinq hommes qui avaient diffusé des rencontres sportives illégalement sur Internet. Ils ont été condamnés ce lundi 8 juin par le tribunal correctionnel de Rennes.

Certaines chaînes étaient diffusées 24h/24.
Certaines chaînes étaient diffusées 24h/24. © Radio France - Benjamin Fontaine

Cinq hommes âgés de 43 à 57 ans ont été condamnés à des peines allant de 5.000 euros d'amende avec sursis à 12 mois de prison dont six avec sursis ce lundi 8 juin par le tribunal correctionnel de Rennes. Ils étaient poursuivis pour avoir créé et alimenté des sites illégaux sur Internet afin de retransmettre des compétitions sportives diffusées par Canal, beIN Sports ou RMC Sports.

230.000 euros perçus en recettes publicitaires

Les neuf sites les plus fréquentés auraient attiré plus de 7,5 millions de visiteurs uniques de 2014 à 2017 Selon des informations communiquées à l'audience en mars dernier. Les administrateurs auraient perçu près de 230.000 euros grâce aux recette publicitaires. La société Canal Plus réclame 29,9 millions d'euros de dommages et intérêts. Les sociétés BeIn et SFR sont également parties civiles. Une nouvelle audience aura lieu le 15 octobre afin de déterminer les sommes qui pourraient être allouées aux diffuseurs.

Comptes bancaires et voiture confisqués

Le créateur des sites, un habitant de Lécousse, âgé de 46 ans écope de la plus grosse peine : un an de prison dont six mois avec sursis. Un informaticien de 43 ans est lui condamné à six mois de prison avec sursis. Ses comptes bancaires et son véhicule lui sont confisqués. Il aurait perçu 55.000 euros entre 2014 et 2018 pour l'administration des sites. Trois autres hommes de 43 à 57 ans vont devoir s'acquitter d'amendes allant de 5.000 avec sursis à 20.000 euros.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess