Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Subutex : prison ferme requise contre le Dr Furlan

lundi 30 novembre 2015 à 22:58 Par François Pelleray et France Bleu Sud Lorraine, France Bleu Lorraine Nord, France Bleu Sud Lorraine et France Bleu

L'ancien maire de Hombourg-Haut, le docteur Jacques Furlan s'est défendu toute une journée devant le tribunal correctionnel de Sarreguemines d'être un médecin complaisant avec les toxicomanes. Mais, le parquet a requis un an de prison ferme, 50.000 euros d’amende et l’interdiction à vie d'exercer.

Le docteur Jacques Furlan.
Le docteur Jacques Furlan. - François Pelleray

Hombourg-Haut, France

Trois ans de prison dont un an ferme ont été requis contre le docteur Jacques Furlan, ancien maire de Hombourg-Haut, plus 50.000 euros d'amende et une interdiction à vie d'exercer. Il lui est reproché d'avoir prescrit trop de Subutex, un substitut à l'héroïne, et ainsi d'avoir alimenté un trafic.

C’est d’abord le visage d'un médecin qui a prescrit près de 25.000 boites de Subutex en deux ans qui a été dépeint au tribunal. Une activité qui a couté un demi-million d'euros à la Sécurité sociale (le Subutex est remboursé à 100%).

Une médecine go fast

C’est un professionnel à temps partiel qui gagnait jusqu'à 15.000 euros par mois. Une médecine « go fast » dénonce l'ordre des médecins, pour comparer au transport de drogue. Des consultations étaient expédiées en trois minutes. « C’était uniquement pour des renouvellements d’ordonnance, en accord avec le patient » assume Jacques Furlan.

Soutenu par de nombreux patients

Parmi ses patients de la cité de la Chapelle à Hombourg-Haut, Charles et beaucoup d'autres soutiennent leur médecin : « le docteur Furlan a toujours été à l’écoute. Certes, des consultations pouvaient être rapides pour un renouvellement d’ordonnance, mais quand il y avait un problème il creusait toujours ».

« L’un des rares à ne pas discriminer les toxicomanes »

Jacques Furlan reproche à l'Etat et à l'ordre des médecins « un silence coupable ». Il a toujours travaillé comme ça avec des accrocs à l'héroïne, parfois violents, et que « peu de médecins accepteraient de soigner » selon lui. Il dénonce une « médecine bourgeoise » face à sa « médecine humanitaire », quitte à s'arranger avec les règles de déontologie.

Jugement le 11 janvier

Le pharmacien qui se trouve en dessous du cabinet de Jacques Furlan et qui délivrait un grand nombre du Subutex prescrit risque 20.000 euros d'amende. Et deux trafiquants présumés encourent des peines de un an de prison avec sursis pour l'un et un an ferme pour l'autre. Jugement le 11 janvier.