Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Succession de violences aux Sables-d'Olonne

jeudi 5 juillet 2018 à 3:05 Par Marion Fersing, France Bleu Loire Océan et France Bleu

Ça a été chaud, aussi, aux Sables-d'Olonne ces derniers jours. Rien de comparable avec ce qui s'est passé à Nantes, mais ces violences sont très inhabituelles pour la station balnéaire.

Les violences se sont succédé depuis l'arrivée du beau temps aux Sables-d'Olonne
Les violences se sont succédé depuis l'arrivée du beau temps aux Sables-d'Olonne © Radio France -

Les Sables-d'Olonne, France

Quatre jeunes majeurs ont été jugés en comparution immédiate, ce mercredi, pour des violences aux Sables-d'Olonne. Deux mineurs de presque 18 ans passeront eux plus tard devant le juge. Ils ont participé à des violences qui se sont étalées sur plusieurs jours, depuis l'arrivée du beau temps, dans la station balnéaire. 

Un jeune du pays des Achards gravement blessé

Premier acte, il y a 10 jours, sur le remblai. Un jeune homme de 20 ans, du pays des Achards, se fait rouer de coups de poing et de coups de pieds au visage pour une broutille. Il est gravement blessé, il a au moins deux semaines d'arrêt de travail. 

Rebelotte le week end dernier, sur la promenade Georges-Clemenceau, dans le prolongement du remblai. Là, c'est une énorme bagarre avec une cinquantaine de jeunes qui éclate. Les policiers sont obligés de tirer des gaz lacrymogènes pour les disperser.

La même bande qui traîne, boit trop et s'énerve

Dans les deux cas, c'est la même bande : des jeunes du secteur, autour des 18 ans, qui traînent par là, qui boivent - trop - et qui s'énervent pour un rien.   Plusieurs sont placés en garde à vue et leurs copains ne trouvent rien de mieux à faire que d'essayer d'escalader les murs du commissariat pour aller insulter les policiers et les menacer de mort. Deux d'entres eux sont arrêtés à leur tour.

Les quatre jeunes majeurs jugés ce mercredi sont tous condamnés. Les peines vont de huit mois de prison avec sursis à 18 mois dont neuf mois fermes.