Faits divers – Justice

Sud Ardèche : un suspect arrêté à Lyon après le viol d'une fillette dans un camping

Par David Meilhac, France Bleu Drôme-Ardèche et France Bleu samedi 13 août 2016 à 10:43 Mis à jour le samedi 13 août 2016 à 19:48

C'est au camping du Vieux Pont à Saint-Alban-Auriolles qu'une fillette de 8 ans a été violée
C'est au camping du Vieux Pont à Saint-Alban-Auriolles qu'une fillette de 8 ans a été violée © Radio France - Pierre-Jean Pluvy

Un Ardéchois de 32 ans a été arrêté vendredi soir à Lyon. Il est suspecté du viol d'une fillette de huit ans, dans la nuit de lundi à mardi, dans un camping de Saint-Alban-Auriolles dans le Sud-Ardèche. La garde à vue du trentenaire a été prolongée jusqu'à dimanche en fin d'après-midi.

L'enquête avance vite après le viol d'une petite fille néerlandaise de huit ans dans un camping de Saint-Alban-Auriolles, dans le Sud Ardèche. Vendredi, vers 16h45, les gendarmes ont interpellé un Ardéchois de 32 ans à Lyon. Le trentenaire, sans aucun antécédent judiciaire, a été placé en garde à vue à la gendarmerie de Largentière en Ardèche. Il est suspecté d'être l'auteur du viol. Samedi, sa garde à vue a été prolongée de 24 heures. A l'issue, si les soupçons se confirment, une information judiciaire pourrait être ouverte pour viol sur mineure de moins de 15 ans.

Un énorme travail d'enquête

Pour le moment, impossible de savoir ce qui a conduit les enquêteurs à s'intéresser au cas de cet Ardéchois, dont on ne sait pas grand-chose. Les gendarmes avaient déployé dans les campings du Sud-Ardèche un important dispositif pour obtenir le maximum d'informations sur le coupable. Ils ont entendu des dizaines de témoins indirects. Une collecte de renseignements qui ont permis aux enquêteurs de mieux cerner l'agresseur. La victime avait aussi donné une description sommaire du violeur, notamment sa silhouette et quelques détails vestimentaires. Des témoins affirment avoir vu l'homme à proximité du camping du Vieux-Pont à Saint-Alban-Auriolles au moment des faits.

Reste désormais à dire si le suspect arrêté à Lyon est l'auteur du viol sur la fillette. Des prélèvements avaient été effectués à l'intérieur et autour de la tente, où l'agression a eu lieu. La laboratoire doit dire en milieu de semaine prochaine s'ils ont révélé des traces ADN, et si cet ADN sera exploitable.

Partager sur :