Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Südzucker rejette projet de reprise de la sucrerie Saint-Louis d'Eppeville dans la Somme

-
Par , France Bleu Picardie

Le groupe sucrier allemand Südzucker annonce ce jeudi que sa filiale "Saint Louis Sucre ne vendra pas ses sites de production" menacés de fermeture à Eppeville (Somme) et Cagny (Calvados) rapporte l'agence France Presse. Les planteurs français continuaient de croire en leur projet de reprise.

La sucrerie d'Eppeville près de Ham emploie 132 personnes
La sucrerie d'Eppeville près de Ham emploie 132 personnes © Radio France - Elodie Touchais

Eppeville, France

Le groupe sucrier allemand Südzucker annonce ce jeudi que sa filiale "Saint Louis Sucre ne vendra pas ses sites de production" menacés de fermeture à Eppeville dans la Somme et Cagny dans le Calvados. "Nous n'arrêtons pas la production de sucre pour la proposer à d'autres acteurs, mais bien pour retirer des capacités du marché", a expliqué le président du directoire de Südzucker, Wolfgang Heer, cité dans le communiqué que s'est procuré l'Agence France Presse.

Les planteurs français continuaient de croire en leur projet de reprise

Les planteurs espéraient pourtant cette reprise et ont maintenu la pression sur Südzucker ces dernières semaines. Ils sont notamment allés manifester à Paris, sous les fenêtres de l'ambassade d'Allemagne en France.  Les betteraviers espéraient maintenir 130 emplois dans les deux sucreries et la culture de la betterave dans les bassins de production de ces deux sites, où travaillent 2.300 planteurs.

Le président de la Confédération Générale des planteurs de Betteraves (CGB) de la Somme dénonce "un double discours" de la part de Südzucker. Dominique Fievez raconte que le président du syndicat des planteurs du groupe allemand s'est montré ce jeudi matin encore ouvert à relayer l'offre auprès du directoire. C'est pourtant ce même directoire qui a rejeté le projet quelques heures plus tard. "C'est un jeu dur, une guerre d'usure", estime Dominique Fievez.

Double discours de Südzucker ?

Dominique Fievez président de la confédération générale des planteurs de betteraves de la Somme

Mais les betteraviers français ne baissent pas pour autant les bras. "Nous demandons une réunion avec le directoire", explique Dominique Fievez et "nous sommes prêts, si rien n'aboutit à aller à Mannheim lors de l'assemblée générale de Südzucker", prévient-il.