Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Suicide d'Alexia, étudiante à Rennes : son père alerte sur la solitude des étudiants

-
Par , France Bleu Bourgogne

Le 15 avril 2021, Alexia Cote, 20 ans, étudiante dijonnaise en magistère juriste à la Fac de droit de Rennes s'est suicidée. Elle a mis fin à ses jours dans son studio à Rennes. Son père mais aussi des camarades étudiants souhaitent que la mort d'Alexia serve à prévenir d'autres drames à venir.

Alexia 20 ans s'est donnée la mort à la Fac de Rennes le 15 avril 2021
Alexia 20 ans s'est donnée la mort à la Fac de Rennes le 15 avril 2021 - Famille Côte

Ce fait-divers tragique serait sans doute passé sous silence, si un groupe d'étudiants relayé par les parents d'Alexia n'avait décidé de médiatiser cette affaire en alertant la presse d'abord Rennes Info Autrement, le premier site à avoir révélé le suicide d'Alexia, une jeune Dijonnaise étudiante à Rennes. 

La situation sanitaire et l'isolement des étudiants

Christophe Cote, le père d'Alexia qui vit à Dijon souhaite alerter sur la situation d'isolement et de stress dans laquelle se trouve certains étudiants en période d'examens, pour que ce genre de drame ne se reproduise plus : " la situation sanitaire n'est pas étrangère à ce genre de drame, les étudiants sont isolés" explique d'une voix posée mais déterminée, Christophe Cote. Et d'ajouter "que les étudiants n'ont pas été très bien considérés dans cette crise". 

"Prescrire des anti-dépresseurs à un jeune adulte en stress n'est pas un geste anodin" - Christophe Cote 

Ce père de famille reconnait que des choses n'ont pas fonctionné à tous les niveaux.  Ni lui, ni les enseignants n'ont mesuré l'ampleur de la détresse dans laquelle s'est enfermée Alexia, son unique fille. Cela dit, Christophe Cote en veut d'abord aux médecins qui lui ont prescris des anti-dépresseurs : "ce n'est pas un geste anodin que de prescrire des anti-dépresseurs à un jeune adulte en stress. Il faut que des mesures d'accompagnement  suivent sur le plan psychologique. Il y a plusieurs facteurs qui n'ont pas fonctionné et sur lesquels il faut réfléchir aujourd'hui." 

La pression des notes 

L'obligation de réussite pourrait aussi expliquer le geste d'Alexia. La matin de sa mort, l'étudiante a reçu une mauvaise note à ses examens. (8 sur 20, ndlr)  "L'exigence d'une moyenne de 12 sur 20 à cet examen, n'est pas étrangère à cette dépression," affirme Christophe Cote. Ce père de famille ne souhaite pas porter plainte contre l'université de Rennes. Il aurait aimé que le corps enseignant fasse preuve de plus de compassion et reconnaisse une certaine responsabilité dans la mort de sa fille. 

  • Retrouvez les témoignages de Christophe Cote, le père d'Alexia en écoutant ce samedi 15 mai la matinale de France Bleu Bourgogne entre 7 heures et 9 heures. 
Choix de la station

À venir dansDanssecondess