Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Suicide d'un policier mosellan : prison avec sursis requise contre deux ex-collègues

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Deux ex-policiers de Saint Avold étaient jugés ce vendredi à Sarreguemines pour atteinte à la vie privée. Ils avaient enregistré à son insu l'un de leurs collègues. Deux mois plus tard, il se suicidait avec son arme de service.

Tribunal de Sarreguemines
Tribunal de Sarreguemines © Radio France - François Pelleray

Sarreguemines, France

12 mois de prison avec sursis ont été requis à l'encontre de deux ex-policiers de la brigade de nuit de Saint-Avold. Ils comparaissaient ce vendredi 30 août devant le tribunal correctionnel de Sarreguemines pour atteinte à la vie privée, par captation, enregistrement ou transmission des paroles d'une personne. 

Un enregistreur dans la voiture

Le premier est accusé d'avoir placé un enregistreur dans la voiture de patrouille d'un de leurs collègues, Hervé Hinschberger, dans la nuit du 7 au 8 décembre 2017. Le second, plus expérimenté, est accusé de lui en avoir donné l'ordre, pour obtenir des informations sur des faits et dysfonctionnements au sein du service.

Profondément marqué par cette affaire et meurtri par une mutation qu'il vivait mal, Hervé Hinschberger, âgé de 46 ans, s'était donné la mort à Puttelange-aux-Lacs, le 21 janvier suivant, avec son arme de service. 

La hierarchie également mise en cause

Une drame survenu dans un contexte de défiance et d'ambiance délétère au sein des brigades de nuit de Saint-Avold et Freyming Merlebach. A l'époque, la hiérarchie avait également été mis en cause pour ne pas avoir suffisamment agi face à cette situation. 

Le jugement a été mis en délibéré et sera rendu le 21 octobre. 

Sanctions disciplinaires

Les deux policiers exercent maintenant à Strasbourg et à Nancy. En plus d'éventuelles sanctions pénales, ils risquent des sanctions disciplinaires au sein de la police. Les deux hommes sont passés début juillet en conseil de discipline. Le plus jeune risque une suspension de quatre mois dont un ferme. Son ancien collègue risque un retrait pur et simple de la police.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu