Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice
Dossier : Incendie à l'usine Lubrizol à Rouen

Suicide d'un salarié de Normandie Logistique : émotion dans l'entreprise de Rouen

On apprend ce lundi soir le suicide d'un salarié de Normandie Logistique, l'entreprise qui jouxte Lubrizol et a été touchée par l'incendie du 26 septembre à Rouen. L'homme a justifié son geste par de nombreux problèmes personnels. La direction a mis en place un soutien pour les salariés.

L'incendie du 26 septembre a touché Lubrizol et Normandie Logistique
L'incendie du 26 septembre a touché Lubrizol et Normandie Logistique © Radio France - Mathilde Dehimi

Rouen, France

On a donc appris ce lundi 28 octobre le suicide d'un salarié de Normandie Logistique, l'entreprise proche de Lubrizol et dont trois entrepôts ont été endommagés par l'incendie du 26 septembre dernier. L'homme a mis fin à ses jours à son domicile dans la nuit de vendredi à samedi. Dans une lettre, il explique son geste par de très nombreux problèmes personnels et n'évoque que brièvement la catastrophe de Lubrizol. 

Des soutiens mis en place dans l'entreprise

Dans le contexte de l'incendie, la nouvelle est éprouvante pour les salariés de Normandie Logistique. Cet agent de maîtrise était chef d'équipe dans l'entrepôt qui a brûlé. Il dirigeait quatre personnes et travaillait depuis 39 ans dans l'entreprise sur le site touché par l'incendie.

Lundi, des moments de recueillement et de partage étaient prévus pour les équipes. La cellule psychologique a été renforcée. "Aucun signal ne nous avait alerté de son mal-être, venant de lui ou de ses collègues. Nous pensons à sa famille et à ses proches. Nous ne souhaitons pas nous exprimer davantage sur ce sujet et appelons à respecter le deuil de sa famille" a déclaré Christian Boulocher, le directeur général de Normandie Logistique. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu