Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Suicide d'une factrice : les postiers reprennent le travail après douze jours d'arrêt

mardi 6 novembre 2018 à 12:16 Par Caroline Pomès et Valérie Dejean, France Bleu Périgord et France Bleu

Les facteurs du Périgord noir ont repris le travail ce mardi matin après douze jours d'arrêt suite au suicide d'une de leur collègue. Ils demandaient la mutation de trois de leurs directeurs locaux. La direction vient d'acter leur départ.

Les postiers exercent leur droit de retrait depuis une dizaine de jours.
Les postiers exercent leur droit de retrait depuis une dizaine de jours. © Radio France - Emmanuel Claverie

Sarlat-la-Canéda, France

Ils avaient cessé le travail depuis le 25 octobre, au lendemain du suicide d'une factrice chez elle à Saint-Cybranet (Dordogne) : les postiers des secteurs de Sarlat et Siorac-en-Périgord ont décidé ce mardi matin de lever leur "droit de retrait". Les postiers demandaient le renvoi de trois cadres de La Poste dont ils dénonçaient le "management agressif". Eric Garnier, élu CGT à La Poste en Dordogne, explique à France Bleu Périgord que "les salariés ont eu gain de cause, puisque les cadres en question ne remettront pas les pieds dans les bureaux de Siorac-en-Périgord et Sarlat." 

Les cadres en question ne remettront pas les pieds dans les bureaux de Poste"

Le syndicaliste précise : "on demandait une mise à pied pour le directeur, cela n'a pas été obtenu mais au moins il ne reviendra pas travailler". Selon nos informations, la direction de La Poste aurait précisé par écrit que les trois cadres mis en cause ont émis "le souhait" de ne plus travailler dans les bureaux et centre de tri de Siorac et sarlat.

Ça va laisser des traces à La Poste" (Eric Garnier, CGT)

Rappelons que Paula, 44 ans, avant de mettre fin à ses jours, auraient envoyé des SMS à plusieurs collègues pour se plaindre de plusieurs cadres et dénoncé le "harcèlement" dont elle se disait victime. "Ce long conflit va laisser des traces, les collègues sont rentrés dans le bureau de Poste avec les larmes aux yeux. Ils ont tous observé une minute de silence au moment de la reprise du travail à 11h30", poursuit Eric Garnier

Pas de retour à la normale "avant plusieurs semaines" dans la distribution du courrier

L'élu CGT de La Poste précise qu'"il y en a pour plusieurs semaines avant un retour à la normale" dans la distribution du courrier en Périgord noir : "on arrive à une période de trafic colis important en fin d'année, il faut le temps que tout se mette en place d'autant qu'on a une nouvelle organisation du travail depuis le 15 octobre."