Faits divers – Justice

Suicide à l'hôpital de Saint-Calais : FO demande la suspension de la directrice

Par Julien Jean, France Bleu Maine mercredi 24 août 2016 à 18:17 Mis à jour le mercredi 24 août 2016 à 18:33

photo d'illustration
photo d'illustration © Maxppp - Sebastien JARRY

Alors que l'Inspection générale des affaires sociales (Igas) poursuit son enquête sur le suicide d'un cadre infirmier du centre hospitalier de Saint-Calais (Sarthe), FO Santé 72 demande à l'Agence Régionale de Santé de suspendre la directrice.

Après le suicide cet été d'un cadre infirmier de l'hôpital de Saint-Calais dans la Sarthe, FO Santé hausse le ton. Le syndicat demande ce mercredi à la Préfecture de la Sarthe et à l'Agence Régionale de Santé (ARS) de suspendre la directrice de l'établissement. Selon FO et la CGT Santé, les méthodes managériales de la directrice ont été mises en cause par écrit par l'agent décédé le 5 juillet dernier.

C'est un cri d'alerte que nous lançons aux autorités

"On ne peut absolument pas attendre la fin de l'enquête de l'Igas" justifie Jacky Martineau, l'un des responsables sarthois de FO Santé. "On a des éléments en notre possession qui nous inquiètent fortement. C'est véritablement un cri d'alerte que nous lançons aux autorités de façon à ce qu'il n'y ait pas d'évènements malheureux dans les semaines à venir. Aujourd'hui, nous demandons donc la suspension de la directrice dans les délais les plus brefs". Pour le syndicat, il s'agit d'une mesure "nécessaire" de protection des agents du centre hospitalier de Saint-Calais.

Une cellule de soutien psychologique

FO Santé demande également la mise en place d'une cellule de soutien psychologique pour les 350 salariés de l'établissement. "Nous recevons à notre section locale beaucoup d'appels d'agents en souffrance" explique Valérie Beaufils, la secrétaire départementale adjointe du syndicat. "Ils nous appellent pour exprimer leur douleur. Il faut les entendre".

La directrice invite l'ensemble des personnels de l'établissement à participer à une réunion "d'information, d'échanges et de débats", ce jeudi à 14h. Une réponse insuffisante et hors de tout cadre réglementaire rétorque FO Santé : "Ce débat nous semble complètement ahurissant et déplacé" dit ainsi Jacky Martineau. "Cette réunion n'a aucune base réglementaire. Le CHSCT devrait avoir été réuni très rapidement, cela n'a pas été fait. Au minimum, il y aurait dû y avoir une cellule d'aide, cela n'est toujours pas fait. On ne peut plus attendre une réponse à l'intérieur de l'établissement, il faut aller la chercher à l'extérieur". A savoir auprès de l'ARS.

Contactée par France Bleu Maine, l'Agence régionale de santé répète qu'elle ne pourra se prononcer qu'une fois rendu le rapport de l'Igas. Quant à la mise en place d'une cellule de soutien psychologique, elle fait savoir que cette décision est du ressort du CH de Saint-Calais.

Partager sur :