Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Suremballage : "Des sachets de lentilles ou de raviolis contiennent jusqu'à 56% de vide", dénonce la CLCV

-
Par , France Bleu

Malgré la loi anti-gaspillage de 2020, le "suremballage" persiste, a déploré la CLCV, dans une étude publiée jeudi. "L'intérêt, c'est de donner l'illusion au consommateur qu'il y a beaucoup plus de produit que ce qu'il y a réellement", selon l'association de consommateurs.

L’association a étudié les emballages de 250 produits dans neuf enseignes de la grande distribution.
L’association a étudié les emballages de 250 produits dans neuf enseignes de la grande distribution. © AFP - Mathieu Thomasset / Hans Lucas

L’Association nationale de défense des consommateurs et usagers (CLCV) a étudié les emballages de 250 produits entre fin février et mi-mai 2022, dans neuf enseignes de la grande distribution, et le constat est sans appel  : "De très nombreux emballages sont remplis majoritairement... de vide", selon l'étude dévoilée ce jeudi.

Des emballages à moitié vides...

"L'emballage a un rôle essentiel pour conserver le produit et pour le protéger lors de la manipulation, mais ce qu'on a constaté, c'est qu’il y a un grand nombre d'emballages qui paraissent complètement démesurés ou inutiles", a détaillé sur franceinfo Lisa Faulet, responsable scientifique et alimentation à la CLCV. Bien que le vide soit nécessaire pour préserver des produits alimentaires, certains "sachets d’amandes, de lentilles ou encore de raviolis contiennent jusqu'à 56% de vide", a-t-elle souligné. "On a fait ce constat vraiment sur tous les rayons : des produits secs, des graines, des lentilles, des pâtes, des biscuits et aussi des produits frais, notamment des barquettes de saucisses ou de lardons, par exemple", a-t-elle ajouté.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Autre constat : "de nombreux produits sont entourés par un emballage qui semble inutile", comme par exemple les films plastiques autour de boîtes de thé, de chocolats ou de légumes, ou les manchons cartonnés autour de yaourts, de compotes ou de pizzas.

"Un grand emballage permet de belles photos ou des mentions marketing" - Lila Faulet, CLCV

"L'intérêt, c'est de donner l'illusion au consommateur qu'il y a beaucoup plus de produits que ce qu'il y a réellement", a estimé Lila Faulet. "Et puis, le fait d'avoir un grand emballage, ça permet aussi aux marques de pouvoir mettre en avant de belles photos ou des mentions marketing pour attirer le consommateur et lui donner envie d'acheter le produit."

... ou des produits "suremballés"

Au-delà du cas des produits alimentaires industriels, l'étude relève que de "nombreux fruits et légumes" dont la loi prévoyait la vente sans emballage plastique à compter du 1er janvier 2022, étaient encore très nombreux à être vendus en rayon sous plastique, lors de la réalisation de l'étude.

Afin d'inciter les industriels à faire davantage d'efforts, la CLCV enjoint les consommateurs de changer leurs pratiques : "privilégier les produits sans suremballage, éviter les emballages en portions, penser au vrac et réutiliser les emballages quand cela est possible". Les pouvoirs publics sont également interpellés et sommés de "renforcer les dispositifs de tri dans les lieux publics pour capter les emballages nomades (canettes, bouteilles en plastique, emballages sandwich...) et de mettre en place des actions de pédagogie à l'attention des consommateurs pour améliorer la collecte".

"Évitez les emballages en portions et pensez au vrac" - Lila Faulet, CLCV

Si la France recycle 100% de l'acier ou 85% du verre employés dans ses emballages ménagers, la proportion pour le plastique tombe à 28%, selon des chiffres 2020 de l'organisme Citeo. Ce chiffre, qui place la France parmi les mauvais élèves de l'Europe, s'explique notamment par l'impossibilité technique de recycler certains plastiques et "le non-respect du tri des emballages", jetés avec le tout-venant, notamment à l'extérieur du domicile, en raison du manque de poubelles de tri.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess