Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Des avocats écrivent au procureur de Grenoble pour lui dire que la justice envoie trop de monde en prison

-
Par , , France Bleu Isère

Les prisons débordent, c'est le constat de l'association A3D qui défend les droits des détenus. L'augmentation des comparutions immédiates à Grenoble aggrave, selon eux, le problème de la surpopulation en milieu carcéral. Dans une lettre ouverte, l'association A3D s'adresse au procureur à Grenoble.

Selon le Conseil de l'Europe, la France fait partie des mauvais élèves en terme de surpopulation carcérale, avec un taux de 116 détenus pour 100 places, derrière la Roumanie (120).
Selon le Conseil de l'Europe, la France fait partie des mauvais élèves en terme de surpopulation carcérale, avec un taux de 116 détenus pour 100 places, derrière la Roumanie (120). © Radio France - Thierry Boulant

"Les comparutions immédiates sont des machines à incarcérer." Sylvain Gauché, avocat et membre de l'association A3D dénonce un système pénal qui entraîne une surpopulation carcérale contraire à la dignité humaine. C'est notamment le cas à la maison d'arrêt de Varces, en Isère, avec un taux de population carcérale de 137 %.

Dans une lettre ouverte au procureur de Grenoble Eric Vaillant, l'association A3D demande à ce que soient utilisés les instruments dans la loi pour limiter le recours à l'incarcération. D'autres moyens existent selon Sylvain Gauché : "Le bracelet électronique est une possibilité. Les incarcérations ont un coût pour les finances publiques, entre 100 et 200 euros par jour et par personne détenue contre dix euros pour le bracelet."

Deux mètres carrés par personne

La Cour Européenne des Droits de l'Homme a été saisi par une trentaine de détenus et doit rendre ce jeudi un arrêt portant sur la surpopulation carcérale. Sylvain Gauché espère une condamnation de la France et par ricochet des conséquences sur le centre de Varces : "Si vous prenez une cellule de neuf mètres carrés pour deux personnes et que vous enlevez le lit, le lavabo, les toilettes et la table, vous avez à peu près deux mètres carrés par personne." En France, l'encellulement individuel est un principe inscrit dans loi depuis 1875. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess