Faits divers – Justice

Surpopulation carcérale : les surveillants de Gradignan ne croient plus "aux promesses du gouvernement"

Par Jules Brelaz, France Bleu Gironde mardi 9 août 2016 à 8:58

La maison d'arrêt de Gradignan en Gironde
La maison d'arrêt de Gradignan en Gironde © Radio France

En visite à la maison d'arrêt de Nîmes, la plus surpeuplée de France, le Premier ministre Manuel Valls a annoncé lundi un plan à l'automne de rénovation du parc pénitentiaire. "Ce énième plan est un serpent de mer" pour les gardiens de la maison d'arrêt de Gradignan.

Le gouvernement présentera à l'automne un "plan spécifique, concret, précis et financé" pour rénover le parc pénitentiaire. Manuel Valls l'a promis lundi lors d'une visite dans la maison d'arrêt de Nîmes qui détient le triste record français de surpopulation carcérale avec 406 détenus pour 192 places.

En Gironde, les surveillants de la maison d'arrêt de Gradignan "ne croient plus à ce nouveau plan de rénovation". Avec 720 détenus pour 448 places, la maison d'arrêt de Gradignan figure dans le _"top 10 des plus surpeuplées de France". _Ludovic Duclas, le délégué CGT des surveillants, dit encore attendre les travaux de reconstruction promis par l'ex Garde des Sceaux, Christiane Taubira.

►►► Le feuilleton du projet de reconstruction de la maison d'arrêt de Gradignan

"Il faudrait construire tant de nouvelles prisons que le budget de l'Etat n'y suffirait pas"

Ludovic Duclas demande en urgence plus de moyens humains. Selon le secrétaire CGT, la vétusté des bâtiments construits il y a plus de cinquante ans est responsable de la violence entre détenus et détenus et surveillants.

►►► Escalade de la violence à la maison d'arrêt de Gradignan

La surpopulation carcérale en chiffres - Radio France
La surpopulation carcérale en chiffres © Radio France