Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : L'affaire Stéphane Dieterich

Sylvain Dieterich, frère de Stéphane : "On n'a pas de haine mais beaucoup de colère"

lundi 2 juillet 2018 à 11:25 Par Caroline Felix, France Bleu Belfort-Montbéliard

Comme chaque année, les proches de Stéphane Dieterich, cet étudiant belfortain assassiné en 1994, se sont réunis en sa mémoire. Cette fois-ci, avec l'espoir que l'accusé serait jugé d'ici décembre.

L'association des amis de Stéphane Dieterich se réunit chaque année en sa mémoire.
L'association des amis de Stéphane Dieterich se réunit chaque année en sa mémoire. © Maxppp - Marie Lise Perrin

Belfort, France

L'association des amis de Stéphane Dieterich a organisé une réunion dimanche 1er juillet, comme chaque année à la même époque. Des proches du jeune étudiant belfortain assassiné à coups de couteau ont célébré sa mémoire au cimetière de Brasse a Belfort. 

24 ans après le drame, le frère de Stéphane, Sylvain, espère un procès à la cour d'assises de Vesoul d'ici cet hiver. L'accusé, un ancien ami de la victime, a très vite avoué les faits après son arrestation à la fin de l'année 2015. 

Sylvain Dieterich souhaite qu'une lourde peine de prison soit prononcée à l'issue du procès : " Avec maman, nous ne sommes pas dans la haine. Ce qui nous motive, c'est de se dire que ce qu'on a vécu ne doit pas se reproduire. Je souhaiterais vraiment que cette personne soit privée un long moment de ses droits de liberté. Parce que je pense que quand on tue de cette façon-là, ça veut dire qu'on ne respecte pas la vie. Ça veut dire aussi qu'on est capable de faire par la suite des actes similaires."

Le frère n'attend pas d'explication de la part de l'accusé : "Ce n'est qu'un tissu de mensonges face à nous. Il a sa vérité. Mais ça ne fera pas revenir Stéphane."