Faits divers – Justice

Sylvie Andrieux décrite comme "un parrain" par l'un des prévenus

Par Isabelle Lassalle et Fabien Le Dû, France Bleu Provence mercredi 4 juin 2014 à 14:15

Sylvie Andrieux avec ses avocats
Sylvie Andrieux avec ses avocats © Fabien Le Dû / Radio France

Troisième jour de procès pour Sylvie Andrieux, condamnée à un an ferme en première instance pour détournement de fonds publics. Son procès en appel a débuté ce lundi au tribunal d'Aix-en-Provence.

Au troisième jour de son procès Sylvie Andrieux, l'ancienne vice-présidente du Conseil régional de Paca, a été décrite comme "un parrain " par l'un des prévenus accusé d'avoir bénéficié de subventions de complaisance. La députée socialiste (en discussion avec ses avocats sur la photo) réfute toute complicité et se place en victime d'associations malhonnêtes.

Mardi, Sylvie Andrieux a eu du mal à convaincre n'avoir eu aucune responsabilité, au sein du conseil régional Paca, dans l'attribution de subventions. Et lundi, au premier jour d'audience du procès en appel, Sylvie Andrieux s'était défendue : "Ce n'était pas mon rôle de contrôler les associations ". Elle espère être acquittée de sa condamnation à un an de prison ferme lors de ce procès en appel.

Le témoignage exclusif de Sylvie Andrieux ce soir sur FB Provence à 18h.

Le volumieux dossier Sylvie Andrieux - Radio France
Le volumieux dossier Sylvie Andrieux © Radio France
La 5e chambre de la Cour d'appel d'Aix-en-Provence - Radio France
La 5e chambre de la Cour d'appel d'Aix-en-Provence © Radio France
A lire aussi :● Procès en appel pour la députée ex-PS Sylvie Andrieux