Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Tags islamophobes à Rennes : "Il y a une libération de la haine dans tous les discours"

-
Par , France Bleu Armorique, France Bleu

Le centre culturel Avicenne de Rennes (Ille-et-Vilaine) a été la cible de tags islamophobes dans la nuit du samedi 10 au dimanche 11 avril. Ce lieu culturel est aussi un lieu de prière pour les musulmans. Choqués par ces dégradations ils déplorent un discours de plus en plus violent dans la société.

L'entrée du bâtiment a été vandalisée.
L'entrée du bâtiment a été vandalisée. © Radio France - Benjamin Fontaine

Ils sont à la fois émus, choqués, consternés et inquiets. Ce dimanche 11 avril, les membres de la communauté musulmane de Rennes ont découvert des tags islamophobes inscrits sur les murs du centre culturel Avicenne dans le quartier Villejean. La façade et même des vitres ont été dégradées. 

"Non à l'islamisation" "L'immigration tue" ou encore "Charles Martel sauve nous" peut-on lire sur les murs du bâtiment culturel qui sert aussi de lieu de culte pour les musulmans. C'est d'ailleurs un peu avant 6h, en ouvrant la salle de prière que le gardien du site a découvert ces inscriptions réalisées à la peinture.

Ici, les catholiques sont avec nous.

"Avicenne c'est un lieu cosmopolite ! Au sein du conseil d'administration il y a des gens de plusieurs confessions, de plusieurs courants. S'attaquer à notre centre, c'est s'attaquer au vivre ensemble et à la diversité de la société française", s’étonne le vice-président du centre Abdellatif Ouali. "Les gens qui ont fait ça ne sont pas de vrais catholiques. Les catholiques sont avec nous, ici. Les gens qui ont fait ça sont des ignorants et quand ils sortent ils sont éblouis par la lumière et font n'importe quoi."

La salle de prière qui accueille les musulmans du quartier est parfois transformée en salle de conférences. "Nous débattons sur des sujets qui nous tiennent à cœur nous les musulmans mais nous accueillons des gens qui ne partagent pas notre avis qui viennent d'autres horizons," Ahmed Ait-Chikh, président du centre. Pas moins de 170 adultes viennent aussi apprendre la langue arabe au centre culturel qui propose également des sorties durant les vacances scolaires et des activités sportives. "Nous sommes face à des choses qui nous dépassent. Il faut prendre du recul et appeler à l'apaisement."

Nous voyons de plus en plus de messages contre les musulmans.

Dans la matinée, les membres des associations musulmanes d'Ille-et-Vilaine sont venues apporter leur soutien aux membres du conseil d'administration. "Nous voulons diffuser un message de paix," lance Mustafa Arslan qui représente ce collectif. "Nous sommes évidemment choqués mais il y a des raisons à tout cela. Nous voyons de plus en plus dans les médias des émissions qui diffusent des messages contre les musulmans. Les discours politiques sont aussi de plus en plus violents. J'ai peur que nous ayons à vivre d'autres événements comme celui qui vient de se produire. Pourtant, l'extrême majorité des musulmans veulent vivre en paix en France avec les citoyens français."

Présent sur place, Mohamed Zaidouni, le président du conseil régional du culte musulman évoque un "crime". "Un lieu de culte est piétiné et souillé. Nous sommes stigmatisés, blessés alors que nous vivons en harmonie avec les valeurs de la République. Il est difficile de connaître les raisons de ce genre d'acte, mais il y a une libération de la haine dans la société, à travers les réseaux sociaux," déplore-t-il. 

Gérald Darmanin attendu sur place

La classe politique a unanimement condamné ces actes survenus deux jours avant le début du Ramadan. Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, au cœur d'une récente polémique à propos d'une subvention attribuée à la mosquée de Strasbourg, est attendu ce dimanche après-midi à Rennes.

Le procureur de Rennes a confié une enquête à la sûreté départementale afin de retrouver les auteurs des dégradations. Ils risquent une peine de quatre ans d’emprisonnement et 30.000 euros d’amende. "Ces faits, qui portent une atteinte symbolique grave, viennent troubler l’exercice paisible du culte et des activités culturelles de ce centre," a déclaré Philippe Astruc.

  • Rennes
Choix de la station

À venir dansDanssecondess