Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Le Taillan-Médoc ravive l'histoire méconnue de son camp de prisonniers pendant la Seconde guerre mondiale

lundi 28 août 2017 à 4:40 Par Chloé Gandolfo, France Bleu Gironde

Dans cette commune de 10.000 habitants, un camp fut installé pendant la Seconde guerre mondiale. Les Allemands y ont détenus un millier de soldats français. Avant de devenir à leur tour prisonniers de guerre de l'Armée française. Une stèle a été érigée ce samedi.

Cérémonie d'inauguration de la stèle du camp de Germignan.
Cérémonie d'inauguration de la stèle du camp de Germignan. © Radio France - Chloé Gandolfo

Le Taillan-Médoc, France

Quand on entre dans ce quartier, fait de résidence d'immeubles dans le quartier de La Boétie, difficile d'imagine, que sur ce terrain entre 1940 et 1944, des Allemands ont capturé des soldats Français et en ont fait leurs prisonniers de guerre sur le camp de Germignan au Taillan-Médoc.

Il faut se figurer un camp constitué de 52 baraquements en bois qui s'étale sur 2 hectares. Et plus de mille prisonniers qui y vivent dans des conditions très difficile. Aujourd'hui, plus aucune trace de cette histoire dans cette petite commune de 10 000 habitants. Le camp a été rasé dans les années 1960.

Les Allemands détiennent des soldats français dans ce camp...

Alors pour faire revivre cette histoire, peu connue dans la région, la commune a érigé une stèle samedi après-midi devant une cinquantaine de personnes. Il faut dire que l'histoire de ce camp est plutôt surprenante. Reprenons du début.

Avant de devenir une prison militaire, il a été construit, au départ, pour héberger les ouvriers de la poudrerie de Saint-Médard en Jalles. Mais en 1940, les Allemands prennent possession du camp. Ils en font une prison militaire. Y sont alors détenus des soldats français des colonies venus d'Algérie, de Tunisie, du Maroc etc. Des soldats qui se sont battus au côté de la France contre les Allemands.

Les nazis en font leurs prisonniers de guerre à Taillan-Médoc, car ils ne veulent pas les envoyer avec les Blancs dans les camps construits en Europe de l'Est. Ils les considèrent de race différente .

...avant de devenir eux-mêmes prisonniers de guerre à Germignan

En 1944, l'histoire se renverse. Les Allemands finissent par partir et c'est l'Armée française qui prend à son tour possession du camp. Ils capturent les soldats allemands et les retiennent dans ce même camp jusqu'en 1947. Cette année-là, les Allemands sont finalement relâchés mais certains décident de rester au Taillan-Médoc pour y travailler.

Si l'histoire de ce camp de prisonniers militaires a refait surface cette année, c'est en grande partie grâce à Dominique Ducros. Ce retraité, passionné d'histoire, a replongé son nez dans les archives départementales et nationales. Pendant 4 ans, il a cherché avec précision l'histoire de chacun des prisonniers pour tenter de comprendre ce qu'a été ce camp. "C'est un travail de mémoire. Fier d'y avoir participé" s'exclame-t-il ce samedi matin, lors de l'inauguration de la stèle.