Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Tarbes : le directeur de l'hôpital déplore "l'attitude complètement irresponsable" des internes fêtards

-
Par , France Bleu Béarn Bigorre, France Bleu

Une fête d'une vingtaine de médecins internes de l'hôpital de Tarbes a eu lieu ce mardi soir. Les policiers sont intervenus, et dès le lendemain la direction de l'hôpital a pris les choses en main pour faire comprendre leur bêtise aux internes.

La fête s'est déroulée dans l'internat, tout près du Centre Hospitalier de Bigorre
La fête s'est déroulée dans l'internat, tout près du Centre Hospitalier de Bigorre © Maxppp - Laurent Dard

Tout commence par un contrôle de police, ce mercredi aux alentours de quatre heures du matin, Boulevard Jean-Moulin à Tarbes. Quatre personnes verbalisées pour non-respect du confinement disent sortir d'une fête, dont les policiers perçoivent d'ailleurs la musique au loin. Il s'agit d'une soirée organisée dans la résidence des médecins internes du centre hospitalier de Bigorre. À l'intérieur pas de masques, ou de distanciation, mais de l'alcool en quantité. 

La première version des fêtards est que la direction de l'hôpital a donné son accord, selon nos confrères de La Dépêche du Midi. Ce jeudi le directeur Christophe Bouriat dément et répond.

Christophe Bouriat, directeur de l'hôpital de Tarbes : "Ils réalisent la gravité de leur acte"

"Ils ont compris"

Les internes et leur président ont été reçus ce jeudi matin. "Ils reconnaissent les faits", précise d'emblée au micro de France Bleu Béarn Bigorre Christophe Bouriat qui dit leur avoir fait part de sa "colère, d'un profond mécontentement". "Ce sont de futurs professionnels médicaux, ils soignent, c'est pourquoi on les a recadrés". Le directeur du centre hospitalier de Bigorre va très vite prendre contact avec le doyen du CHU de Toulouse, dont dépendent ces médecins internes, pour juger des suites disciplinaires à donner

"Je pense qu'ils ont compris, assure le patron de l'hôpital de Tarbes, ils sont très affectés en ce moment, ils réalisent la gravité de leur acte... parce qu'on se doit d'être exemplaire quand on travaille dans un hôpital, surtout un hôpital lourdement touché par les patients covid". Selon les derniers chiffres de Santé Publique France, 179 personnes sont actuellement hospitalisées en raison du coronavirus dans les Hautes-Pyrénées, dont 15 en réanimation.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess