Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Tarbes : un homme mis en examen pour le meurtre de sa compagne

-
Par , France Bleu Béarn Bigorre, France Bleu

Un homme de 54 ans a été mis en examen ce jeudi, en début d'après-midi, pour le meurtre de Florence Gandil, sa compagne de 50 ans. Il est suspecté de l'avoir battue à mort à Tarbes le 31 mars dernier.

La rue Ingres à Tarbes où vivait la victime de ce meurtre
La rue Ingres à Tarbes où vivait la victime de ce meurtre - google

Le meurtrier présumé de Florence Gandil, 50 ans, est mis en examen pour homicide volontaire sur conjoint ce jeudi. Le 31 mars au soir, cet homme de 54 ans a battu sa compagne à mort. Quand la police est venue l’interpeller le 1er avril au matin, il a tenté de blesser les policiers avant de se donner des coups de couteau. Il a été hospitalisé dans un état très grave. L’enquête a débuté alors qu’il était dans le coma. Depuis, son état s’est amélioré, il a été enfin entendu cette semaine.

Une mise en examen signifiée à l'hôpital

Il est encore en réanimation aujourd'hui, il se remet de cette grave blessure qu’il s’est lui-même infligée. Il a tenté de se trancher la gorge. Plus de trois semaines après, donc, il a été déclaré apte à répondre aux questions des enquêteurs. Il reconnaît les violences, mais dit que son intention n’était pas de tuer sa compagne. Une position difficile à soutenir compte tenu du fait que celle-ci a subi des violences répétées ce soir-là. Sans arme - tranchante ou contondante - mais d’une extrême violence malgré tout, puisqu'il semble que la mort ait été causée par plusieurs de ces coups.

L’instruction va maintenant tenter d’éclaircir tout cela et de détailler l’histoire de ce couple. Ils se fréquentaient depuis plus d’un an, avaient chacun un appartement mais vivaient quasiment ensemble chez l’un ou chez l’autre. Il y avait des tensions entre eux ces derniers temps, semble-t-il. 

C’est donc à l’hôpital de Tarbes que la juge d’instruction de Pau lui a signifié sa mise en examen. Il va être écroué mais il va rester à l’hôpital, compte tenu de son état de santé encore très fragile. Il est également poursuivi pour des violences aggravées sur les policiers qui l’ont interpellé.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess