Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Deux morts à Montricoux : un différend après un mariage à l'origine du drame

-
Par , France Bleu Occitanie, France Bleu

Deux hommes de 25 et 32 ans ont été retrouvés morts ce dimanche matin, tués par balle, à Montricoux, à côté de Montauban (Tarn-et-Garonne). Le meurtrier présumé aurait tué une connaissance de longue date, après un différend pendant un mariage la veille.

Les gendarmes sont sur place, tout le chemin est bouclé
Les gendarmes sont sur place, tout le chemin est bouclé © Radio France - Soisic Pellet

Deux hommes, de 25 et 32 ans, ont été retrouvés morts, par arme à feu à Montricoux, au nord-est de Montauban, dans le Tarn-et-Garonne. C'est la mère du plus jeune d'entre eux qui a donné l'alerte à 8h15 ce dimanche matin. Les deux corps ont été découverts devant le domicile de ce jeune homme et de sa mère, chemin de Guirou. 

Les pompiers et le SMUR Montauban sont intervenus, mais n'ont rien pu faire. Les deux hommes étaient déjà en arrêt cardiaque à leur arrivée. 

Un différend après un mariage 

Selon le procureur de Montauban Laurent Czernik, "l'hypothèse privilégiée est celle d'un meurtre suivi du suicide du tireur". Le meurtrier présumé, l'homme de 32 ans, a été retrouvé avec l'arme du crime, un fusil de chasse, entre les jambes. Les deux personnes se connaissaient, "de longue date", selon le procureur. 

L'enquête a été confiée à la compagnie de Nègrepelisse et à la brigade de recherche de Montauban. Celle de Toulouse est également venue prêter main forte. Des techniciens sont sur place et des auditions sont en cours pour déterminer les raisons et les circonstances exactes. Un membre de la famille, un cousin, habitant juste en face serait notamment entendu. Les alentours sont bouclés depuis ce dimanche matin par les gendarmes. 

Selon les premiers témoignages, le tireur présumé est rentré ivre à pied d'un mariage, a pris un fusil de chasse chez lui et est allé vers la maison de sa victime. 

Des coups de feu entendus

Les gendarmes ont interrogé le voisinage proche mais personne n'a vu la scène, pas même la mère de la victime. Seuls des coups de feu ont été entendu. Notamment par une voisine, dont la maison est environ à 200 mètres. "Je ne dormais pas, mon mari dormait. Je ne me rappelle pas exactement l'heure qu'il était mais j'ai entendu des coups de feu, trois je crois", raconte-t-elle à France Bleu Occitanie. "Ça m'a surpris parce qu'ici, on vit à la campagne, il ne se passe jamais de choses comme ça."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess