Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Tarn-et-Garonne : rentrée particulière dans le collège où des élèves filmaient sous la jupe de leur enseignante

-
Par , France Bleu Occitanie, France Bleu

Plusieurs élèves du collège Pierre Darasse dans le Tarn-et-Garonne sont accusés d’avoir filmé sous la jupe de leur professeure. Un dernier conseil de discipline doit avoir lieu ce lundi. Les enseignants demandent de lourdes sanctions. Une enquête a été ouverte.

Les 800 élèves du collège Pierre Darrase reprendront les cours à partir de 8h20 lundi 7 janvier.
Les 800 élèves du collège Pierre Darrase reprendront les cours à partir de 8h20 lundi 7 janvier. © Radio France - Théo Caubel

Caussade, France

Les 800 élèves du collège Pierre Darasse à Caussade s’apprêtent à vivre une rentrée particulière. Début décembre, quatre 4e auraient pris des photos sous la jupe d’une enseignante d’anglais. Ils les auraient ensuite échangées sur les réseaux sociaux. "C'était sur Snapchat, se rappelle une collégienne. Il y en a qui les ont envoyés à leurs amis, puis les amis les ont envoyés à leurs amis et ça s'est envoyé à tout le monde."

Ce lundi 7 janvier doit se tenir un nouveau conseil de discipline. Il doit statuer sur la sanction du quatrième collégien soupçonné d'avoir pris ces photos. Un élève a déjà été exclu définitivement. Deux autres ont eu une suspension de 8 jours, ils ne feront pas leur rentrée avec leurs camarades ce lundi. 

"Elle n'avait pas qu'à se mettre en jupe"

Mais pour les syndicats d’enseignants, les sanctions prises pour l'instant ne sont pas à la hauteur de la gravité de la situation. Surtout que dans l'établissement certains élèves défendent leurs camarades incriminés. "Il y a plein de gens dans ma classe qui disent : "oui la prof, elle l'avait cherchée. Elle n'avait pas qu'à se mettre en jupe." Désolé, c'est une femme, elle a le droit de se mettre en jupe si elle le veut" se désole une élève choquée de la réaction de ses amis et qui connait les quatre collégiens accusés. 

"Ils n’apprécieraient pas si quelqu'un faisait la même chose à leur sœur" explique une élève du collège Pierre Darasse

Le principal du collège a prévu de réunir tous ses élèves lundi et mardi matin dans le self de l'établissement pour un rappel à la loi. 

Mais à Caussade, certains habitants ne semblent pas surpris par cette affaire. Marie avait scolarisé sa fille en 3e en début d'année. Elle l'a retirée dès le mois de novembre. "L'ambiance n'était pas bonne du tout, raconte-t-elle. Ma fille était choquée par l'incivilité de ses camarades : les gros mots, les choses dites qui étaient osées, les profs qui étaient blasés parce qu'ils en avaient assez. Et tout ça faisait une ambiance délétère qui n'était pas propice au travail."

Une enquête ouverte

Du côté de la municipalité, on soutient le principal du collège qui a fait ses preuves. "C'est un collège qui est très dynamique, avec un renouveau certain grâce à l’enthousiasme du principal qui fait que ça devient un collège très ouvert" explique le maire de Caussade Gérard Hébrard.

Deux plaintes ont été déposées suite à cette affaire. L'une par l'enseignante concernée et une autre par le principal du collège. Une enquête a été ouverte. 

Les cours reprennent eux dès 8h20, ce lundi au collège Pierre Darasse.