Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Le président du Conseil départemental du Tarn demande plus de moyens pour la police

mercredi 24 octobre 2018 à 21:48 Par Raphaël Cann, France Bleu Occitanie

Dans une lettre adressée au ministre de l'Intérieur, Christophe Ramond, le président du Conseil départemental du Tarn demande plus de moyens pour la police. Il dénonce notamment des "agressions répétées" contre les agents territoriaux dans certains quartiers d'Albi.

Dans le quartier Cantepau, certains habitants veulent plus de policiers
Dans le quartier Cantepau, certains habitants veulent plus de policiers © Radio France - Raphael Cann

Albi, France

Le président du Conseil départemental du Tarn a envoyé un courrier au ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner. Dans ce courrier, Christophe Ramond dénonce les "agressions répétées" dont sont victimes les agents territoriaux dans certains quartiers d'Albi et demande plus de moyens pour la police.

D'après Angel Condé de la CGT territoriaux du Tarn, les incivilités envers les agents sont quotidiennes. "Ça peut aller jusqu'à la menace de mort", raconte-t-il. "Les conducteurs de bus se font insultés, parfois agressés et caillassés. Ils en ont ras-le-bol." Des agressions qui se traduisent ensuite en arrêt maladie "beaucoup plus importants dans certains quartiers qu'ailleurs". Il ajoute: "De plus en plus d'agents se sentent insultés au quotidien. Au bout d'un moment, ils prennent sur eux, mais à force, ça explose."

LIRE : Albi : un mort dans une bagarre autour d'un mariage

Frank Hermet, le secrétaire départemental du syndicat Unité-SGP Police, confirme cette situation: "Puisque c'est nous qui recevons leurs plaintes." Selon lui, il manque une quinzaine de policiers au commissariat d'Albi. "Les gens en ont marre et voudraient avoir une police au quotidien qui assure sa mission. Avec un peu plus de policiers, on pourrait être présent partout."

Dans le quartier de Cantepau, certains habitants espèrent ces renforts. "Le quartier commence à être très violent", se lamente Jacqueline, une retraitée.  Jérôme, qui y habite depuis une décennie, se plaint de voitures incendiées et de trafic de stupéfiant. Mais pour d'autres habitants, la réponse n'est pas à chercher du côté de la police. Ils veulent plus d'investissements pour développer le quartier.