Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Centenaire de la Première Guerre mondiale

Tarnos : les inscriptions pacifistes à nouveau visibles sur le monument aux morts

samedi 11 novembre 2017 à 19:05 Par Renaud Biondi-Maugey, France Bleu Gascogne

Des phrases pacifistes gravées sur le monument aux morts, qui avaient fait scandale dans les années 20, ont refait leur apparition 94 ans plus tard, ce samedi à Tarnos, Et cette fois sans polémique aucune.

"L'humanité n'a qu'un chemin : la paix" est l'une des 4 phrases ayant été gravées à nouveau sur le monument
"L'humanité n'a qu'un chemin : la paix" est l'une des 4 phrases ayant été gravées à nouveau sur le monument © Radio France - Renaud Biondi-Maugey

Tarnos, France

Comme prévu, des inscriptions pacifistes ont fait leur réapparition ce samedi sur le monument aux morts de Tarnos, 94 ans après leur disparition. Gravées au début des années 1920, ces phrases pacifistes avaient alors créées le scandale, et l'Etat les avait fait enlever en 1923. La municipalité actuelle de Tarnos a décidé, près d'un siècle plus tard, de les faire réinscrire. L'inauguration avait lieu ce samedi, dans le cadre des commémorations du 11 novembre.

Les anciens combattants favorables à ces inscriptions

Et cette fois, personne n'a rien trouvé à y redire. Des anciens combattants ont assisté à la cérémonie. "C'est normal que les inscriptions reviennent maintenant" estime un habitant de Tarnos, ancien de la guerre d'Algérie. "Le regard a changé, c'est bien que ce soit réinscrit" disait un ancien de la guerre du Golfe. "Le temps et le bon sens ont fait leur chemin. Les idées pacifistes se sont propagées et c'est une bonne chose" a commenté de son côté le maire PCF de Tarnos, Jean-Marc Lespade.

A l'époque, pourtant, au début des années 1920, l'affaire avait fait grand bruit, remontant même jusqu'au Sénat. Ces inscriptions avaient coûté sa place au maire communiste de l'époque, démis de ses fonctions par le préfet parce qu'il avait refusé de les faire effacer. Et c'est l'Etat qui, en 1923, avait fait intervenir une entreprise pour enlever ces inscriptions, jugées alors offensantes pour la mémoire des morts. Aujourd'hui pourtant ces phrases semblent faire consensus. Elles sont gravées sur les 4 faces du monument :

  • A ceux qui sont morts croyant défendre les belles vertus de la race humaine.
  • Mère de famille, que l'avenir dans la paix nous réserve plus de gaieté.
  • Les guerres n'ont jamais été que la misère des peuples. Souvenez-vous.
  • L'humanité n'a qu'un chemin : la Paix.