Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

TÉMOIGNAGE - Aux assises du Nord, le principal accusateur de Sylvain Dubois lui demande "d'avouer"

-
Par , France Bleu Nord

Au deuxième jour du procès de Sylvain Dubois devant la cour d'assises du Nord, vendredi, c'est le principal plaignant qui s'est exprimé. Un homme de 34 ans qui a porté le plainte, le premier, en 2015, contre l'animateur de centres de loisirs de la ville de Bourbourg, près de Dunkerque. Témoignage.

La procès de Sylvain Dubois pour viols et agressions sexuelles sur sept mineurs a commencé ce jeudi devant la cour d'assises du Nord, à Douai. Il se terminera mercredi ou jeudi.
La procès de Sylvain Dubois pour viols et agressions sexuelles sur sept mineurs a commencé ce jeudi devant la cour d'assises du Nord, à Douai. Il se terminera mercredi ou jeudi. © Radio France - Cécile Bidault

Au procès de Sylvain Dubois, devant la cour d'assises du Nord, à Douai, c'est toujours parole contre parole. L'ancien animateur et responsable de centres de loisirs de la ville de Bourbourg, dans le Dunkerquois, est jugé pour viols et agressions sexuelles sur sept enfants et adolescents, pendant plus de vingt ans. Des faits qu'il nie depuis le début de l'enquête, et depuis l'ouverture de son procès, jeudi.

Vendredi, la journée a été consacrée au témoignage de Mickaël, 34 ans. C'est lui qui a porté plainte le premier, en 2015. Il affirme que les agressions ont commencé alors qu'il avait entre 6 et 8 ans, qu'elles se sont poursuivies tout au long de l'adolescence, au rythme d'une à deux fois par semaine dans l'appartement de l'animateur situé juste au dessus du centre de loisirs. Et que devenu adulte, il était tellement sous l'emprise de Sylvain Dubois qu'il a eu une liaison avec lui.

"J'ai vécu une tragédie" - Mickaël, 34 ans

Le plaignant s'est présenté hier à la barre comme un homme "traumatisé". "Mon histoire, je peux en faire un film", explique-t-il au micro de France Bleu Nord, "j'ai vécu une tragédie. J'ai gardé le silence parce que j'avais la honte de parler". S'il a porté plainte, c'est parce qu'il a su que Sylvain Dubois avait parlé à son fils, et que "tout est revenu". Ce procès, 25 ans après, est pour lui "très important. Je suis épuisé, mais je veux aller jusqu'au bout. Je garde la tête haute".

Au cours de l'audience, Mickaël s'est adressé directement à l'accusé : "pourquoi tu veux pas avouer, Sylvain ?". L'accusé l'a fixé sans émotion apparente, et a gardé le silence. L'accusé continue à nier les faits. Il ne reconnait qu'une liaison à l'âge adulte. Il a répété "ne pas être un violeur d'enfants".

ECOUTEZ : le témoignage de Mickaël, l'un des accusateurs de Sylvain Dubois

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu