Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Intrusion à l'aéroport de Lyon : il avait "des yeux complètement fous" raconte le propriétaire de la voiture

lundi 10 septembre 2018 à 18:31 Par Xavier Demagny et Stéphanie Perenon, France Bleu Bourgogne, France Bleu Drôme Ardèche, France Bleu Isère, France Bleu Pays de Savoie, France Bleu Saint-Étienne Loire et France Bleu

Le propriétaire de la voiture dérobée à Dijon (Côte-d'Or) lundi matin et qui s'est retrouvée sur les pistes de l'aéroport de Lyon témoigne sur France Bleu. Jérôme Meunier, chef d'entreprise, raconte la scène qu'a vécu l'un de ses employés venu simplement faire le plein dans une station-service.

Jérôme Meunier (à droite) a vu sa voiture (à gauche), volée lundi matin à Dijon, se retrouver à la télé alors qu'elle venait de s'introduire sur les pistes de l'aéroport de Lyon.
Jérôme Meunier (à droite) a vu sa voiture (à gauche), volée lundi matin à Dijon, se retrouver à la télé alors qu'elle venait de s'introduire sur les pistes de l'aéroport de Lyon. - MaxPPP - Radio France/Stéphanie Perenon

Dijon, France

"Il était simplement entrain de faire le plein d’essence", raconte Jérôme Meunier, chef d'entreprise. Alors qu'il est en réunion à Dijon, il demande à son directeur commercial d’aller faire le plein de sa voiture, une Mercedes classe S. Une vingtaine de minutes plus tard, il reçoit un coup de fil de ce dernier, Daniel, paniqué. "Il m’appelle, affolé, en me disant qu’une personne avait pris la voiture, je n’ai pas tout compris sur le coup" raconte Jérôme Meunier qui s'est ensuite précipité à la station du centre commercial Cap Nord. 

"Il avait une tête bizarre, des yeux complètement fous"

"Une personne s’est approchée en demandant comment se démarrait la voiture. Ce à quoi [le directeur commercial] a répondu que ça ne le regardait pas. La personne, avait vraiment une tête bizarre, les yeux ailleurs" explique Jérôme Meunier, rapportant le récit de son employé. 

"Il a essayé de parler avec la personne, lui dire de passer son chemin. Et là tout s’est enchaîné très vite, il a reçu des coups. La personne voulait les clés de la voiture. (...) Ils se sont battus parce que lui ne voulait pas laisser la voiture, par instinct primaire, et puis parce qu’il avait vu ses yeux complètement fous, complètement habités" poursuit le chef d'entreprise qui précise que l'homme qui a agressé son employé était "à visage totalement découvert, avec des yeux exorbités". 

Roué de coups et au terme d'une violente scène de plusieurs minutes, Daniel finit par lâcher les clés et les remettre à son agresseur pour le laisser fuir avec la voiture. 

"J'ai reconnu tout de suite ma voiture"

En repassant par son bureau, Jérôme Meunier explique qu'il allume la télé et se retrouve nez-à-nez avec des images de sa voiture, cette Mercedes classe S, franchir les clôtures de l'aéroport. "J'ai reconnu tout de suite ma voiture. Vous savez, elle fait 5 mètres 50 de long, ça m'a un peu attiré l’œil. Et puis il y a eu d'autres vidéos sur internet, donc une où l'on voit carrément la voiture qui entre dans la vitrine de l'aéroport et là j'ai vu que c'était la mienne, je la connais". 

Mais ce n'est pas ce qui l'embête le plus. "La voiture je m'en fous, c'est matériel" étant, dit-il, plus préoccupé par l'état de santé de son collègue et ami. "Ça corrobore ce qu'il m'avait dit à savoir ce que m'avait dit Daniel, que le mec était habité !". Le drame est évité "parce qu'il n'a écrasé personne" poursuit-il. 

Personne n'a aidé ?

Selon son patron, Daniel est choqué mais a un tempérament qui va lui permettre de s'en remettre. Ce qui embête le plus Jérôme Meunier, c'est "la non assistance des personnes à côté, qui mettent le plein d'essence comme si rien ne se passe alors que la scène a duré, on a regardé, presque 15 minutes d'agression".