Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Témoignage : "J'ai vu le jeune homme tomber du cinquième étage"

-
Par , France Bleu Loire Océan

Dans la nuit de samedi à dimanche, sur l'île de Nantes, un étudiant de 22 ans a fait une chute du cinquième étage d'un immeuble lors d'un jeu avec des amis. Clément passait juste à côté à ce moment-là. C'est lui qui a prévenu les secours.

Véhicule de pompiers (image d'illustation)
Véhicule de pompiers (image d'illustation) © Radio France - .

Nantes, France

Un étudiant de 22 ans, originaire de Saint-Sébastien-sur-Loire, a fait une chute du cinquième étage d'un immeuble, dans la nuit de samedi à dimanche sur l'île de Nantes. Il était avec des amis, ils s'amusaient à sauter depuis l'escalier extérieur du bâtiments. Ils avaient bu. Avec l'élan, le jeune homme est passé par dessus le garde-corps. Il a été emmené à l'hôpital dans un état très grave. Son pronostic vital était toujours engagé ce dimanche matin.

On a vu une silhouette tomber

Clément sortait d'une soirée à Stéréolux au moment de l'accident dont il a été témoin. C'est lui qui a prévenu les secours. "On a entendu un gros bruit qui venait vers le haut. On a levé la tête et on a vu cette silhouette tomber. On a pas réalisé tout de suite ce qui s'était passé. Quand on s'est approché, on a vu qu'il y avait un corps par terre".

Ses amis étaient totalement sous le choc

D'après ce qu'a vu Clément, le jeune homme et ses amis étaient passés par dessus la grille d'accès à l'escalier extérieur de cet immeuble pour monter dans les étages. "Depuis le bas, ils n'arrivaient pas à se rapprocher de leur pote. On voyait qu'ils étaient totalement sous le choc, qu'ils étaient totalement paniqués. On leur demandait comment ils s'appelaient, ils ne réagissaient pas trop. Comme s'ils n'étaient pas présents".

Ces dernières semaines à Nantes, c'est la troisième fois qu'un tel accident se produit.