Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

TÉMOIGNAGE - La mère d'Oliver, lynché au bord du canal de l'Ourcq, "garde encore espoir" de retrouver son fils

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Oliver Tony, un jeune de Sevran (Seine-Saint-Denis), est toujours porté disparu ce lundi 11 novembre, après avoir été lynché mercredi dernier, au bord du canal de l'Ourcq à Noisy-le-Sec. Sa maman demande aux autorités de relancer les recherches dans l'eau.

Canal de l'Ourcq à Pantin
Canal de l'Ourcq à Pantin © Radio France - Hajera Mohammad

Sevran, France

Deux jeunes âgés de 17 ans ont été présentés à un juge d'instruction ce lundi, annonce le parquet de Bobigny, après la disparition du jeune Oliver, mercredi dernier, au bord du canal de l'Ourcq à Noisy-le-Sec, en Seine-Saint-Denis.

Un calvaire filmé et partagé sur Snapchat

La victime, originaire du quartier Rougemont à Sevran, a été lynché mercredi soir par plusieurs jeunes. Une scène extrêmement violente, filmée et relayée sur le réseau social Snapchat. On voit le garçon âgé de 17 ans, visage tuméfié, recevoir des coups et crier de douleur. Dans les vidéos, on entend une voix masculine crier clairement : "Casse toi ! Casse toi dans l'eau !". Des images qui sont remontées jusqu'au frère aîné d'Oliver, qui a aussitôt prévenu la police.

Les proches organisent leur propres recherches

Malgré les recherches de la brigade fluviale, le corps d'Oliver, qui aurait pu être jeté dans l'eau par ses agresseurs, reste introuvable. Mais ses proches gardent espoir. Ce lundi après-midi, cinq jours après la disparition, plusieurs dizaines d'amis, de voisins, de proches se sont rassemblés au bord du canal pour tenter de relancer les recherches. Le rendez-vous s'est en quelque sorte transformé en moment de recueillement. 

La détresse d'une mère

Les parents et le frère aîné d'Oliver étaient présents. Sa mère a accepté de témoigner au micro de France Bleu Paris pour appeler les autorités à relancer activement les recherches pour retrouver son fils : "Cinq jours pour une mère, c'est intenable, c'est long", répète Ismene

Elle affirme se sentir abandonnée par les autorités : "Je n'ai aucune nouvelle, aucune information sur l'enquête, sur les conditions dans lesquelles mon fils a disparu". Des voisines de la maman ont fait le déplacement aussi : "On est une famille, quoiqu'il se passe, on se soutient", affirme l'un d'entre elles.

Laisser la justice faire son travail

Quant aux risques d'une escalade de la violence et des appels à la vengeance lancés sur des comptes sur les réseaux sociaux, la mère d'Oliver est catégorique : "Nous n’appelons jamais à la violence ! On veut juste retrouver Oliver, avoir un maximum des informations pour que l'enquête aboutisse, que la police se bouge et que justice soit faite". 

"Une attente insoutenable" - Ismene, la mère d'Oliver

Les deux jeunes présentés hier à un juge d'instruction hier sont tous les deux mineurs, âgés de 17 ans. Le premier, originaire de Noisy-le-Sec, est accusé de "tentative d'homicide en bande organisée, séquestration ou détention arbitraire d'otages et participation à une association de malfaiteurs en vue de commettre un crime".  Le deuxième , qui accompagnait la victime, est lui soupçonné de"vol avec arme en bande organisée et participation à une association de malfaiteurs en vue de commettre un crime". Son placement sous contrôle judiciaire a été requis.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu