Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

TÉMOIGNAGE - Le monde des majorettes "soulagé", après la condamnation d'un homme qui harcelait les jeunes filles

lundi 9 juillet 2018 à 3:00 Par Cécile Bidault, France Bleu Nord et France Bleu

Pourquoi en veut-il autant aux majorettes ? Un homme de 45 ans a été condamné à neuf mois de prison ferme, et trois mois avec sursis, le 25 juin 2018, pour avoir harcelé, et menacé des majorettes d'enlèvement, via internet. Nous avons recueilli des témoignages inquiétants.

A gauche, le club de majorettes Dauphines 59, à droite la capitaine victime de menaces et d'insultes
A gauche, le club de majorettes Dauphines 59, à droite la capitaine victime de menaces et d'insultes - @Joël Photo Majo 62

Douai, France

C'est une affaire peu banale que le tribunal d'Arras a eu à juger le 25 juin 2018. Un homme de 45 ans a été condamné à un an de prison, dont neuf mois ferme, pour avoir menacé via internet plusieurs majorettes.

Olivier Pietri, originaire de la région bordelaise, n'en est pas à sa première condamnation, il a 25 mentions sur son casier judiciaire, notamment pour des escroqueries, des chèques contrefaits, des vols, très souvent dans le monde des clubs de majorettes, partout en France, et beaucoup dans le Nord-Pas-de-Calais.

Une de tes filles va se faire kidnapper

A Douai, le club de majorettes des Dauphines 59 a été confronté à lui en 2010. Amélie Bruneau, la capitaine des Dauphines 59, se souvient bien de l'arrivée d'OIivier Pietri à Dorignies : généreux, il lui avait offert un bâton de majorette. Investi, il avait même commencé à entraîner les jeunes filles bénévolement. Mais rapidement, son comportement inquiète, et d'autres clubs de majorettes commencent à alerter sur cet homme, soupçonné d'avoir dérobé des chèques, et volé du matériel ailleurs en France.

Les Dauphines 59 coupent les ponts avec lui, et Amélie Bruneau commence à recevoir des messages sur Facebook, émanant du compte d'une certaine Clara, majorette. Elle comprend très vite de qui il s'agit. Elle nous a montré plusieurs de ces messages : "une de tes filles va se faire kidnapper. Tu devrais avoir peur plutôt que de rigoler derrière ton écran". Elle reçoit également une photo d'enfant bâillonnée, pieds et poings liés, photo qu'il a visiblement envoyée à de nombreuses jeunes filles.

Il pourrit l'existence du monde des majorettes

Yves Cousin, président des Dauphines 59, a suivi de près la condamnation d'Olivier Pietri : "ça fait dix ans qu'il pourrit l'existence du monde des majorettes. Il terrorise les jeunes filles. Quand on allait dans un festival, on n'avait pas l'esprit tranquille. On est soulagé en sachant qu'il s'est pris neuf mois, mais ça le fait sortir au moment du début des festivals. Est-ce qu'il ne va pas recommencer ?"

Une vengeance

L'avocat d'Olivier Pietri reconnaît que son client est allé trop loin. Mais Alexandre Beben, du cabinet Bodereau Avocats, à Arras, explique qu'il était en colère contre plusieurs majorettes qui avaient fait tourner une photo de lui sur internet, avec la mention "Arnaqueur", après une affaire de chèques sans provisions qu'il a toujours niée. "C'était un pur esprit de vengeance, sans volonté de passer à l'acte. Il a voulu faire peur aux gens, il s'y est pris d'une très mauvaise manière."

Alexandre Beben, avocat d'Olivier Pietri

Suivi psychiatrique

Incarcéré à Arras, cet homme a également été condamné à un suivi psychiatrique : "il va pouvoir voir un médecin, qui pourra le traiter, et qui pourra s'assurer qu'il soit passé à autre chose", affirme son avocat.

Les Dauphines 59 de Douai racontent les menaces reçues en 2010