Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

TÉMOIGNAGE - Monique, séquestrée avec son mari lors d'un home-jacking à Palavas-les-Flots

mardi 11 septembre 2018 à 17:23 Par Elisabeth Badinier, France Bleu Hérault

Un couple a été menacé, frappé et séquestré pendant une heure à Palavas-les-Flots (Hérault) le week-end dernier et s'est fait dérober argent liquide et bijoux. Monique témoigne : "Ils nous ont fait comprendre que si on prévenait la police trop rapidement, ils nous régleraient notre compte."

Illustration
Illustration © Maxppp -

Palavas-les-Flots, France

Deux retraités ont été séquestrés chez eux dans leur pavillon dans la nuit de samedi à dimanche, quartier des quatre vents à Palavas-les-Flots (Hérault). Quatre hommes cagoulés les ont réveillés en pleine nuit et les ont menacés pendant une heure, le temps de fouiller leur maison et de dérober argent liquide et bijoux.

"Ils nous ont immobilisés pendant une heure, le temps de fouiller la maison."

Monique, 64 ans, et son mari de 67 ans ont eu la peur de leur vie : "On dormait, et on s'est réveillé avec deux hommes dans la chambre, un de mon côté et un du côté de mon mari. Ils étaient cagoulés avec des gants en laine et ils nous ont mis la main sur la bouche et nous ont menacés avec des tournevis et des petites massettes. Ils nous immobilisés sur le lit. Il y en avait deux autres sur le pas de la porte de la chambre. Ils nous ont immobilisés pendant une heure et ils ont fouillé la maison."

"Mon mari a pris un coup de tournevis et un coup de poing."

Les malfaiteurs étaient peu bavards mais très menaçants : "Ça a été très très long. En plus mon mari a voulu se débattre et crier. Il a arraché un bout de la cagoule du malfaiteur et il a vu une partie de son visage, et là on s'est dit, on va y passer. Il a pris un coup de tournevis et un coup de poing sur la tête. Après on s'est calmé, on n'a plus rien dit. Ils étaient quatre, on ne pouvait rien faire."

"Ils nous ont fait comprendre que si on prévenait la police trop vite, ils reviendraient nous régler notre compte."

"J'ai pensé qu'on allait y passer, on est marqué, je vous assure, on a eu peur pour notre vie. C'est vrai ils nous ont pris l'argent et les bijoux mais moi j'avais surtout peur qu'ils aillent plus loin. Ils ont trouvé nos pièces d'identité, ils nous ont fait comprendre que si on prévenait la police moins de 10 minutes après leur départ, ils reviendraient nous régler notre compte. J'avais tellement peur, je tremblais."

Ce n'est qu'après le départ des malfaiteurs que les retraités ont compris comment ils avaient pu pénétrer dans leur pavillon : "Ils sont rentrés par une petite fenêtre qui était ouverte, mais y a un barreau en fer pour la sécurité. Ils ont réussi à tordre le barreau pour faire passer le plus maigre ou un gamin qui a ouvert le porte parce que la clé était sur la porte. On ne sait pas vraiment comment ça s'est passé parce que quand on s'est réveillé, ils étaient à côté de nous !"

Monique a passé l'heure la plus longue de sa vie

Le couple sera pris en charge ce mercredi par une cellule psychologique. Les quatre malfaiteurs ont pris la fuite avec 1.500 euros en liquide et 10.000 à 12.000 euros de bijoux.