Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

TEMOIGNAGE FRANCE BLEU- Restaurateur agressé à Gournay : "J'ai dû quitter la région avec mes enfants", raconte le gérant

mardi 14 août 2018 à 21:06 - Mis à jour le mardi 14 août 2018 à 21:18 Par Jonathan Landais et Mélodie Viallet, France Bleu Berry et France Bleu

Le gérant du restaurant de Gournay dans l'Indre où a eu lieu une violente altercation, vendredi 10 août, avec des membres de la communauté des gens du voyage a dû quitter la commune par peur des représailles. Il témoigne sur France Bleu Berry.

Le relais de l'Auzon a été vandalisé vendredi 10 août
Le relais de l'Auzon a été vandalisé vendredi 10 août © Radio France - Jonathan Landais

Gournay, France

Jonathan Léger, 28 ans et sa compagne Lucie Lelubez, 25 ans venaient de s'installer sur la commune de Gournay, dans l'Indre. Une violente altercation a éclaté au sein de leur établissement, un bar-restaurant qui fait aussi épicerie, vendredi dernier avec une dizaine de membres de la communauté des gens du voyage dont certains sont résidents sur la commune. Cette violente altercation a fait au total quatre blessés.

C'est un couple traumatisé

Tout serait parti du refus du patron de servir de l'alcool à un jeune mineur, membre de la communauté des gens du voyage. Le ton est alors monté et il y a eu un déchaînement de violences dans l'établissement. "C'était une scène extraordinaire" explique Jonathan, "je n'ai jamais vu ça de ma vie, des camions qui sortaient dans tous les sens des personnes qui arrivaient torse nu. Ils criaient et avaient des bâtons, ils ont même arraché des jardinières". Le temps que les forces de d'ordre interviennent des clients ont même été blessés : "Les clients se sont réfugiés chez moi dans mon appartement juste au dessus", raconte le patron de bar encore très ému.  

Ce qui nous a le plus choqué, c'est que personne n'a été interpellé ce soir-là

Jonathan et son épouse se demandent pourquoi rien n'a été fait le soir de cette altercation : selon leur version des faits, les gendarmes n'auraient arrêté personne ce soir-là. Pour Jonathan, la pilule est difficile à avaler : _"C'est ma famille et moi qui avons été obligés de fuir, car le lendemain, ce groupe est revenu en nous menaçant, en nous disant qu'ils allaient brûler le restaurant, après avoir porté plainte_, nous nous sommes sentis obligés de quitter la région". 

Jonathan est originaire de Maillet, dans l'Indre, il avait fait son apprentissage en cuisine au château de Bouesse. Avec son épouse il a deux enfants en bas âge (six mois et deux ans). Le couple a reçu des menaces de mort et les enfants ont été très choqués par les événements. Jonathan et Lucie ont décidé de fermer leur établissement jusqu'à nouvel ordre et d'aller vivre chez des proches ailleurs en France.