Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Arnaque à l'irlandaise : un habitant de Metz témoigne après avoir perdu 720 euros

-
Par , France Bleu Lorraine Nord, France Bleu

Un habitant de Metz a été victime début septembre d'une arnaque à l'irlandaise. Les escrocs se font passer pour des touristes irlandais victimes d'un vol à la carte bleue et ils ont demandé de leur avancer de l'argent pour rentrer chez eux. Il témoigne pour éviter que ça ne se reproduise.

Les escrocs abordent les passants dans la rue (illustration)
Les escrocs abordent les passants dans la rue (illustration) © Maxppp - Thomas Padilla

Attention à l'arnaque à l'irlandaise. Un habitant de Metz âgé de 40 ans en a fait les frais début septembre. Il a porté plainte. Dans cette arnaque, les escrocs abordent des passants en se faisant passer pour des touristes irlandais. Ils font croire qu'ils se sont fait voler leur carte bleue et qu'ils ont besoin qu'on leur avance de l'argent pour rentrer dans leur pays. Généralement, cette arnaque est pratiquée sur les aires d'autoroute, mais on la retrouve aussi en ville.  

Régis, un habitant de Metz, victime d'une arnaque à l'Irlandaise, témoigne

Régis s'est fait soutirer 720 euros

Régis *nom d'emprunt, 40 ans, s'est fait soutirer pas moins de 720 euros. Il s'est fait aborder un soir en rentrant du travail par une voiture immatriculée outre-manche, avec volant à droite, dans le quartier du Pontiffroy, juste à côté du commissariat de Metz : "J'ai été abordé par cet homme en voiture, qui parlait anglais, il avait l'air en panique. Il m'a expliqué qu'il sortait du commissariat, qu'il s'était fait voler sa carte bleue, et qu'il avait besoin d'argent pour reprendre le ferry". 

Il présentait bien, il était accompagné de sa femme et de ses trois enfants.

Ce qui convainc ce Messin d'aider le faux touriste, c'est notamment la présence de trois enfants en bas âge dans la voiture :  "Il présentait bien, il était accompagné de sa femme et ses trois enfants qui pleuraient à l'arrière de la voiture parce qu'ils ne pouvaient pas rentrer chez eux. Leur histoire m'a touché, je me suis mis à leur place". 

Témoigner pour éviter que d'autres se fassent prendre

Régis accepte donc d'aller retirer de l'argent dans un distributeur, après s'être assuré qu'il venait de recevoir, en garantie, un mail de son interlocuteur :  "J'ai fait deux retraits de 360 euros. D'abord, il m'a expliqué qu'il avait besoin de deux billets adultes pour le ferry vers l'Angleterre, puis il m'a redemandé la même somme pour le ferry vers l'Irlande".  

Evidemment, le faux touriste irlandais n'a plus jamais répondu à ses mails. Si Régis a accepté de témoigner, c'est "pour éviter que d'autres se fassent prendre", précise-t-il. Lui sait qu'il ne reverra pas ses 720 euros, puisqu'il les a donnés volontairement et sans contrainte.     

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess