Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

TÉMOIGNAGE. Une journaliste menacée de mort à Châteauroux

samedi 13 avril 2019 à 21:21 - Mis à jour le dimanche 14 avril 2019 à 10:04 Par Elodie Rabelle, France Bleu Berry

Lise Nicolle est journaliste à Bip TV, chaîne d'information locale. Alors qu'elle couvrait une manifestation pour le droit de manifester, un homme l'a menacée de l'égorger si elle le filmait. La journaliste et la chaîne vont porter plainte.

Lise Nicolle, journaliste Bip TV, agressée lors d'un reportage à Châteauroux
Lise Nicolle, journaliste Bip TV, agressée lors d'un reportage à Châteauroux © Radio France - Elodie Rabelle

Châteauroux, France

En deux ans de profession dans l'Indre, Lise Nicolle n'avait jamais connu ça. Ce samedi 13 avril, un rassemblement pour le droit à manifester était organisé à Châteauroux, près de la Préfecture, par la Ligue des droits de l'Homme. L'association, des syndicats, des partis politiques et des Gilets jaunes étaient réunis contre la loi dite "anti-casseurs".

La journaliste réalise ses interviews et filme ensuite des plans d'illustration, quand un homme s'avance vers elle et la menace de mort si jamais elle ose le filmer. 

Elle raconte la scène à notre micro : 

Lise Nicolle raconte son agression

Sous le choc, avec l'aide de la Ligue des Droits de l'Homme, présente au rassemblement, elle décide de se rendre au commissariat pour déposer une main courante à l'encontre de son agresseur. 

La journaliste précise qu'une telle agression, même si elle reste verbale, est choquante et déstabilisante.  Pour elle, la haine envers la presse atteint un niveau alarmant :  

Sexisme et haine des médias, couvrir l'information devient de plus en plus difficile

L'homme en question, selon nos informations, serait un habitué des ronds-points depuis le début du mouvement Gilets Jaunes. Les forces de l'ordre l'auraient déjà remarqué, sans toutefois confirmer de potentiels antécédents judiciaires. 

La rédaction de Bip TV soutient sa journaliste, deux plaintes seront déposées, par la journaliste et par la chaîne, directement auprès de la Procureure de la République à la première heure ce lundi 15 avril. 

"Rien ne peut justifier une telle menace"

Le président de Bip TV, André Laignel, a réagi sur son compte Facebook ce dimanche. "Parce que le droit à l’information est une de nos libertés, _je condamne avec la plus grande fermeté la menace de mort proférée envers une salariée de notre télévision départementale_. J’apporte tout mon soutien à cette journaliste de la chaîne", écrit le maire d'Issoudun. Il précise étudier les suites à donner pour mener une action en justice. "Je demande que l’auteur de ces menaces soit identifié au plus vite. Le débat public peut être vif mais rien ne peut justifier une telle menace qui n’a pas sa place dans notre République", conclut André Laignel.