Infos

TÉMOIGNAGES | Des démarcheurs à domicile les ont escroquées, ces personnes âgées racontent

Par Olivia Cohen, France Bleu Alsace, France Bleu Elsass et France Bleu mardi 11 octobre 2016 à 5:00

152 personnes âgées ont été escroquées dans le Bas-Rhin entre 2008 et 2012 (photo d'illustration).
152 personnes âgées ont été escroquées dans le Bas-Rhin entre 2008 et 2012 (photo d'illustration). © Maxppp -

Un vaste réseau de démarcheurs à domicile a escroqué 152 Bas-Rhinois : une dizaine de membres de ce réseau sont jugés jusqu'à jeudi au tribunal correctionnel de Strasbourg pour escroquerie en bande organisée avec abus de faiblesse. Les victimes sont uniquement des personnes âgées. Elles témoignent.

En 2008 et 2012, 152 Bas-Rhinois ont été escroqués par un vaste réseau de démarcheurs à domicile. Une dizaine de membres de ce réseau sont jugés au tribunal correctionnel de Strasbourg, cette semaine, pour escroquerie en bande organisée avec abus de faiblesse. Le procès a démarré lundi 10 octobre : sept des dix prévenus présents ont été entendus.

Pendant quatre ans, ces commerciaux auraient soutiré près de 4 millions d'euros à leurs victimes, uniquement des personnage âgées dans le secteur de Haguenau. Les escrocs leur faisaient signer des contrats pour des travaux d'isolation et d'assainissement, en usant d'arguments trompeurs et mensongers, stipulant que les travaux seraient pris en charge ou étaient éligibles au crédit d'impôt.

Des personnes âgées isolées et vulnérables

René Truntzer fait partie des escroqués, il habite Ernolsheim-sur-Bruche et s'est constitué partie civile. En moins d'une semaine, il a signé deux contrats, le second était censé englober le premier, selon les dires du commercial, mais ça n'était en réalité pas le cas : "Résultat, j'ai dû contracter un deuxième emprunt auprès de ma banque pour éponger les frais."

Georges Le Goasduff habite Breitenbach, lui aussi s'est constitué partie civile. Ce veuf de 70 ans a été abusé par une petite mise en scène savamment élaborée. Le commercial venu lui rendre visite arrache un morceau de bois de la charpente et fait croire qu'elle est envahie par les capricornes, une minuscule bestiole qui adore se nourrir de bois. Or, les capricornes ne sévissent pas en Alsace mais ça, Georges Le Goasduff ne l'apprendra plus tard : sur le coup, il signe pour un traitement de la charpente et à la fin des travaux, il rempile pour faire isoler sa toiture.

Pris d'un doute, il consulte son cousin maçon qui lui confirme la malfaçon, mais c'est trop tard, les deux factures, d'un montant total de 14.367 euros, ont été prélevées :

Au moment de la signature du contrat, j'ai cru que j'apposais ma signature sur un devis mais en réalité, je contractais un crédit... C'est ça leur technique ! Et je m'en suis rendu compte au-delà du délai légal de sept jours de rétractation.

Délai que les commerciaux omettaient d'ailleurs soigneusement de rappeler à leurs clients. Georges Le Goasduff n'a pas pensé tout de suite au pire, car les commerciaux étaient plutôt selon ses termes "charmants, sympathiques, gais..." S'il a bien un conseil à partager aujourd'hui : "Soyez très très très méfiants."

Le procès doit durer jusqu'à jeudi. Les trois chefs du réseau doivent être entendus ce mardi matin.

Partager sur :