Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Tempête Xynthia : le procès en appel s'ouvre ce lundi à Poitiers

vendredi 13 novembre 2015 à 11:46 Par Typhaine Morin, France Bleu La Rochelle, France Bleu Loire Océan, France Bleu Poitou et France Bleu

Près de six ans après le passage de la tempête Xynthia qui a frappé la Vendée et le littoral charentais, le procès en appel s'ouvre ce lundi à Poitiers. En première instance, l'ancien maire de La Faute-sur-Mer, où 29 personnes ont péri, avait été condamné à quatre ans de prison ferme.

29 personnes sont mortes à La Faute lors du passage de la tempête Xynthia
29 personnes sont mortes à La Faute lors du passage de la tempête Xynthia © Maxppp

Poitiers, France

Les prévenus condamnés à de la prison ferme et le parquet des Sables d'Olonnes ont souhaité que l'affaire de la "tempête Xynthia" soit rejugée. Le procès s'ouvre ce lundi au palais de justice de Poitiers. En première instance, le tribunal avait prononcé des peines de prison ferme contre l'ancien maire de La Faute-sur-Mer, René Marratier, son adjointe à l'urbanisme lors du passage de la tempête en 2010, Françoise Babin, et contre le fils de cette dernière, Philippe Babin, qui commercialisait les terrains appartenant à sa mère. 

Quatre ans de prison ferme pour l'ancien mer de La Faute

Dans son jugement lors du premier procès, le tribunal avait accablé René Marratier, et condamné l'ancien édile à quatre ans de prison ferme pour homicides involontaires. Le tribunal avait ainsi motivé sa décision : "Il ne s'agit pas d'un drame environnemental, sur lequel l'être humain n'aurait pas eu de prise", "ce dossier est l'histoire de la captation d'une information vitale, et du piège qui s'est ainsi refermé sur les victimes". René Marratier n'avait organisé aucune réunion publique sur les risques d'inondations. Risques rappelés une quarantaine de fois par la préfecture à l'ancien maire. 

►►► Procès Xynthia : René Marratier condamné à quatre ans de prison ferme

René Marratier, maire de La Faute-sur-Mer de 1989 à 2014 - Maxppp
René Marratier, maire de La Faute-sur-Mer de 1989 à 2014 © Maxppp

Son ancienne adjointe à l'urbanisme, Françoise Babin, a de son côté été condamnée à deux ans de prison ferme pour homicides involontaires. Présidente de la commission d'urbanisme au moment du passage de la tempête Xynthia, l'élue avait délivré des permis de construire en zone inondables. Son fils, Philippe Babin, avait lui aussi écopé de prison ferme. Agent immobilier et président de l'association chargée de la protection de la digue, a été condamné en première instance à 18 mois de prison ferme pour ne pas avoir organisé la surveillance de la digue et de s'être ainsi rendu coupable d'homicides involontaires. 

►►► Tension et recueillement au premier jour du procès Xynthia

Françoise Babin et son fils Philippe - Maxppp
Françoise Babin et son fils Philippe © Maxppp

Le parquet des Sable d'Olonnes avait lui aussi interjeté appel. Ce qui permet le cas échéant au tribunal d'aggraver les peines prononcées en première instance. 

Moins de monde est attendu pour cette audience, mais le palais de justice de Poitiers n'a pas l'habitude d'accueillir des procès d'une telle ampleur. Ce procès se déroulera dans la grande salle des pas perdus, qui sera entourée de paravents opaques. Au total, 340 sièges vont être installés pour suivre les débats, et 42 sièges seront réservés à la presse. 

53 morts, dont 29 à La Faute-sur-Mer

Dans la nuit du 27 au 28 février 2010, la tempête Xynthia frappe durement la Vendée et le littoral charentais et provoque la mort de 53 personnes, dont 29 à La Faute-sur-Mer. En Charente-Maritime, 12 personnes ont perdu la vie, deux personnes en Loire-Atlantique, deux personnes dans les Pyrénées Atlantiques, une dans les Hautes-Pyrénées et une autre dans l'Yonne. Mais c'est en Vendée que le bilan humain est le plus lourd : 35 personnes sont tuées, dont 29 à La Faute-sur-Mer. Et ce procès concerne précisément les victimes de cette commune de Vendée.

►►► Procès Xynthia : René Marratier, "un pauvre petit maire qui ne savait rien"

►►► Xynthia : 5 ans après, les Vendéens ont-ils tourné la page ?