Faits divers – Justice

Tentative d'affrontements entre bandes rivales à Saint-Étienne

Par Mathilde Montagnon, France Bleu Saint-Étienne Loire mercredi 28 septembre 2016 à 18:52

De nombreux policiers ont sécurisé la place Carnot (image d'illustration)
De nombreux policiers ont sécurisé la place Carnot (image d'illustration) © Maxppp - .

Un début de bagarre mercredi après-midi place Carnot à Saint-Étienne. Plusieurs dizaines de jeunes s'étaient donnés rendez-vous pour s'affronter entre la rue Charles-de-Gaule et la place Carnot. A priori des bandes rivales venues de La Ricamarie et de Montreynaud.

Tout a commencé vers 15h. Une bande de jeunes se regroupe dans le secteur de Centre- deux à Saint-Étienne. Parrallèlement, une autre est signalée place Carnot. A priori des adolescents venus de la Ricamarie et de Montreynaud qui se seraient donnés rendez-vous pour en découdre. Probablement via les réseaux sociaux. Certains avaient même apporté des battes de base-ball. Les jeunes de Centre- deux montent dans le tram jusqu'à la place du Peuple. Puis ils descendent en cortège direction la place Carnot. Mais les polices, nationale et municipale, sont déjà sur place. Pour empêcher la confrontation. Les policiers font usage de bombes lacrymogènes à deux reprises. Et dispersent la foule. Personne n'a été blessé. Il n'y a pas eu d'interpellation.

Pour les commerçants de la place Carnot, la scène est surréaliste "j'ai vu toute la foule arriver d'un seul coup. Pris de panique j'ai fermé les porte, raconte le gérant d'un kebab, la foule est passée devant. J'ai vu la police arriver. Ça s'est terminé. Il y avait beaucoup de monde. Ils étaient une centaine de jeunes je pense. Impressionnant. Première fois que je vois çà à Carnot en 14 ans". Juste a coté, Nabil, le boulanger a également été frappé par la foule "plein de monde, plein de gamins, beaucoup de jeunes, tous de moins de 18 ans. 9a s'est dissipé en une demi-heure trois quart d'heure mais énormément de monde. Et le tram bloqué, la circulation bloquée. "

La police de Saint-Étienne devait rester en veille ce mercredi soir pour s'assurer que tous ces jeunes rentrent chez eux et ne tentent pas de se donner un nouveau rendez-vous pour une seconde manche dans les rues de Saint-Étienne.

Reportage de Mathilde Montagnon