Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Tentative d'assassinat à Marsac: le jeune auteur du coup de fusil ressort libre de la Cour d'Assises

-
Par , France Bleu Périgord

Les jurés de la Cour d'Assises de la Dordogne ont condamné le jeune auteur d'une tentative d'assassinat à cinq ans de prison dont quatre avec sursis.Il avait tiré sur le compagnon de sa grand mère qui l'avait agressé sexuellement 15 ans plus tôt.

La Cour d'Assises de la Dordogne
La Cour d'Assises de la Dordogne © Radio France - Valérie Déjean

Périgueux, France

A l'énoncé du verdict, le jeune homme au visage triste a esquissé un large sourire avant de se jeter dans les bras d'une jeune fille en larmes dans la salle d'audience. Il est soulagé, il ne repartira pas en prison. Pourtant l'avocat général Anne Claire Galois avait réclamé un peu plus; cinq ans de prison dont deux avec sursis parce qu'être victime de choses graves ne donne pas le droit de se venger pour la vice procureure. . Mais les jurés ont choisi de lui accorder une nouvelle chance vu le contexte particulièrement douloureux de cette affaire.

Ce jeune homme de 22 ans aujourd’hui avait été agressé sexuellement par le compagnon de sa grand mère lorsqu'il était enfant. Il avait 7 ans . Le grand père avait bien été condamné par la justice à 18 mois de prison avec sursis, pas assez pour le petit garçon devenu grand, obsédé par ces agressions qui l'empêchaient de vivre. La peine était d'autant plus vive que sa grand mère refusait de le croire et avait pris fait et cause pour son compagnon. 

Plutôt que de pleurer une fois de plus, je vais me venger

Le 2 octobre 2015, après une matinée de trop à  pleurer au lycée de Chardeuil où il poursuivait sa scolarité, il est passé chez son père, a décroché un fusil de chasse, chargé deux cartouches, pris son scooter et filé en direction du lotissement de Marsac où vivait son agresseur avec sa grand mère.Il a épaulé et tiré une première cartouche qui a grièvement blessé l'homme de 78 ans. Puis il s'est rendu à la police.

Les scellés devant la cour d'Assises de la Dordogne - Radio France
Les scellés devant la cour d'Assises de la Dordogne © Radio France - Valérie Déjean

A la barre, lors du troisième et dernier jour du procès, les experts ont décrit un jeune homme torturé par le souvenir des faits, anxieux et traumatisé et qui n'a sans doute pas été assez aidé par son entourage familial plutôt taiseux. Mais ce procès, grâce à la pugnacité de l'avocat général, a permis de dire en trois jours tout ce ce qui avait été tu pendant 15 ans. L'auteur des agressions sexuelles qui n'avait jamais reconnu les faits, a avoué au deuxième jour du procès, la grand mère a admis s'être trompée, des révélations rassurantes et apaisantes pour le jeune homme et sa famille.

Je ne voulais pas qu'il reparte en prison 

Pour toutes ces raisons, les jurés ont donc suivi l'avocat de la défense Maitre Lionel Marconi qui leurs a demandé de fermer les codes et d'ouvrir leurs coeurs. Ils ne l'ont pas renvoyé en prison puisqu'il a déjà effectué un an de détention préventive (six mois en prison et six mois sous bracelet électronique). Il est condamné à cinq ans de prison dont quatre avec sursis et mise à l'épreuve pendant trois ans. Il devra suivre des soins, indemniser sa victime et surtout ne plus entrer en contact avec elle. La décision a été saluée par ses proches, et même par sa victime, son ancien agresseur, sérieusement blessé par ce coup de fusil  "Je ne voulais pas qu'il retourne en prison . Je suis content"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu