Faits divers – Justice

Tentative d'assassinat au château de Crussol cet été

Par Nathalie De Keyzer, France Bleu Drôme-Ardèche mardi 15 septembre 2015 à 12:00 Mis à jour le mardi 15 septembre 2015 à 16:49

Le château de Crussol en Ardèche
Le château de Crussol en Ardèche © Radio France - Stéphane Milhomme

Trois jeunes Valentinois sont en prison pour une tentative d'assassinat, au pied du château de Crussol cet été. Âgés de 17 et 21 ans, ces deux garçons et une fille ont organisé un véritable guet-apens pour tuer leur victime. Un autre Valentinois de 21 ans qui a été massacré à coups de machette.

Tout se joue dans la nuit du 31 juillet au 1er août, mais le trio d'agresseurs avait mûri son plan plusieurs jours avant. La jeune fille de 17 ans n'a pas hésité à servir d'appât . C'est elle qui sous prétexte d'un rendez-vous amoureux attire le jeune homme à Crussol. Il ne sait pas qu'au pied des ruines, dans la nuit, et sous une pluie battante, deux hommes l'attendent pour le tuer : le petit copain de la jeune fille, un garcon de 21 ans et un de ses amis de 17 ans.

Des dizaines de coups de machette

Le plus âgé frappe à coups de machette. Des dizaines de coups portés à l'aveugle sur le torse, les bras, le visage, le crâne. Le mobile est futile : une petite dette de drogue et la jalousie du principal agresseur. La victime tournait trop autour de sa petite amie. Lorsque le garçon s'effondre au sol, le trio infernal repart en le laissant pour mort. Ils vont jeter leurs vêtements tachés de sang et la machette dans le Rhône avant de rentrer chez eux.

La victime est un miraculé

La victime, mue par un instinct de survie incroyable, réussit à se traîner malgré ses blessures, jusqu'au bord de la route, en bas du château de Crussol. C'est là que ce garçon est découvert entre la vie et la mort.  La PJ de Valence chargée de l'enquête n'a eu besoin que d'une dizaine de jours pour retrouver les trois agresseurs qui sont passés aux aveux. Ces trois jeunes ont été mis en examen par un juge d'instruction du pôle d'Avignon et écroués.