Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Tentative d'enlèvement à Valence : le procès renvoyé en attendant une expertise psychiatrique

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

L'homme interpellé pour tentative d'enlèvement à Valence samedi sera finalement jugé le 25 juillet prochain. Ce sans-abri de 24 ans aurait tenté d'attirer une fillette de 3 ans en la tirant par la main avant que la mère ne s'interpose. Le tribunal de Valence attend une expertise psychiatrique.

Le procès a été reporté au 25 juillet en attendant le retour de l'expertise psychiatrique du prévenu
Le procès a été reporté au 25 juillet en attendant le retour de l'expertise psychiatrique du prévenu © Radio France - Stéphane Milhomme

Valence, France

La petite fille joue devant chez elle à Valence vers 21h. Un homme, ivre, s'approche d'elle et tente de l'attirer en la tirant par le bras. La mère de la fillette s'interpose, l'individu s'enfuit. Les policiers l'interpellent un peu plus tard au Foyer du cœur pour sans-abris où il réside. L'homme, un SDF de 24 ans nie les faits. Jugé ce lundi en comparution immédiate par le tribunal correctionnel de Valence, son procès a été reporté au 25 juillet, le temps d'obtenir une expertise psychiatrique.

Des propos totalement incohérents

Pourquoi a t-il pris la main de la petite fille ? Pourquoi a-t-il tenté de l'emmener ? Pas de réponse. Rien qui permette d'expliquer ce geste qui a semé la panique chez les témoins de la scène. Trop ivre au moment de son interpellation, il n'a que des propos que son avocate elle-même qualifie de "totalement incohérents" et nie les faits. Devant le tribunal correctionnel, il nie à nouveau avoir tenté d'enlever la petite fille.

La procureure de la République et l'avocate de la défense souhaitent qu'une expertise psychiatrique du prévenu soit réalisée. Le président approuve. Les magistrats ne s'attardent donc pas sur les faits, qui seront l'objet de la prochaine audience du 25 juillet. Ils tentent de comprendre un peu la personnalité du prévenu. "J'ai des petits flashs", avance-t-il en expliquant souffrir de schizophrénie depuis qu'il est tombé d'un arbre il y a cinq ans. Concernant sa consommation d'alcool et de produits stupéfiants : "à peu près cinq bières et un joint par jour".

En attendant les résultats de l'expertise psychiatrique, l'homme a été renvoyé à la prison de Valence.