Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Tentative d'homicide ou tentative de suicide, la garde à vue levée pour un jeune Haut-Saônois

mardi 13 mars 2018 à 18:10 Par Jean-François Fernandez, France Bleu Besançon

Un Haut-Saônois de 23 ans était en garde à vue depuis dimanche après-midi, il a été relâché dans la matinée ce mardi 13 mars. Son compagnon, qui portait des traces de strangulation, est toujours dans un état critique. L'enquête étudie deux pistes : suicide ou tentative de meurtre.

Hôpital de Gray
Hôpital de Gray © Radio France - Jean-Francois Fernandez

Marnay, France

Dans la nuit de samedi à dimanche, un jeune homme de 23  ans amène son compagnon, âgé de 58 ans, aux urgences de l'hôpital de Gray. L'homme a des difficultés pour respirer. Vu son état, les médecins décident de le placer dans un coma artificiel. Ce mardi soir, le pronostic vital est toujours engagé.

Les médecins observent des traces au niveau du cou, des traces qui peuvent être de strangulation. Aussitôt, ils préviennent les gendarmes de Gray. 

Dans la journée de dimanche, alors que le blessé est transporté au CHU de Besançon, son compagnon est placé en garde à vue. Le procureur de la République décide d'ouvrir une information judiciaire pour "tentative d'homicide".

Vers la piste d'une tentative de suicide

Ce mardi matin 13 mars, le procureur de la République de Vesoul, Emmanuel Dupic, a annoncé avoir décidé la remise en liberté du jeune homme. 

Dans la matinée les enquêteurs se sont rendus au domicile du couple et ont découvert dans le grenier une sangle attachée à une poutre, en fait il s'agit de la ceinture d'une banane. Aucune certitude à ce stade de l'enquête, mais cela ouvre la piste probable d'une tentative de suicide. 

Autre élément relevé lors de la perquisition au domicile, un enregistrement de vidéosurveillance. Sur cet enregistrement, on voit l'homme seul dans la soirée de samedi, il apparaît et disparaît régulièrement du champ de la caméra. Très tard, le jeune homme rentre, puis ressort quelques instants plus tard avec son compagnon. Les horaires de l'enregistrement correspondent aux horaires d'arrivée des deux hommes aux urgences de Gray.

Le procureur reste prudent et n'écarte pour l'instant aucune piste.

Des analyses sont en cours, elles devront déterminer si l'homme a ingurgité des médicaments avant son arrivée à l'hôpital, ce qui accréditerait la thèse d'une tentative de suicide. Mais le procureur de la République reste pour l'instant très prudent et maintient l'information ouverte dimanche pour "tentative d'homicide". Avant d'être plongé dans le coma artificiel, l'homme n'a pas pu expliquer aux médecins ce qu'il s'était passé.