Faits divers – Justice

Terrasson : un homme de 21 ans mis en examen pour meurtre

Par Faouzi Tritah, France Bleu Périgord lundi 29 août 2016 à 18:29

Le tribunal de grande instance de Périgueux / Illustration
Le tribunal de grande instance de Périgueux / Illustration © Radio France - Antoine Balandra

Un jeune homme de 21 ans a été mis en examen pour meurtre. Il est le principal suspect après la découverte d'un cadavre d'un homme de 48 ans à Terrasson le 7 août avenue Charles-de-Gaulle. Le meurtrier présumé a été mis en examen le jeudi 25 juillet après avoir été retrouvé dans le Tarn-et-Garonne

A Terrasson, un jeune homme de 21 ans a été mis en examen pour meurtre après la découverte d'un cadavre il y a 15 jours dans une maison de Terrasson avenue Charles-de-Gaulle. La victime est un homme de 48 ans dont le corps avait été découvert chez lui le 7 août par le propriétaire de la maison. Jeudi dernier son voisin direct a été mis en examen pour meurtre et placé en détention à Périgueux après une cavale qui l'a conduit dans le Tarn-et-Garonne.

Des traces suspectes sur le cadavre dès le début de l’enquête

Dès le début de l'enquête des traces de coups découverts sur le cadavre poussent le parquet de Périgueux à ne pas croire à la thèse de la mort naturelle. La justice ouvre donc une information judiciaire pour savoir s’il s’agit d’un meurtre. Les soupçons se portent sur le voisin direct de la victime : un jeune homme de 21 ans mais qui est introuvable, il a disparu dans la nature. Les forces de l’ordre sont alertées, et c’est le Peloton spécialisé de protection de la Gendarmerie de Golfech qui retrouve sa trace dans le Tarn-et-Garonne le jeune homme avait pris la fuite.

Les motivations restent inconnues

L'auteur présumé est donc mis en examen pour meurtre et non pas pour violences volontaires ce qui signifie que la justice est convaincue que le jeune homme a tué son voisin de manière intentionnelle. Oui mais pourquoi ? C’est le mystère de cette affaire qualifiée de délicate par la justice : quelles relations entretenaient-ils ? Quelles sont les raisons qui l’ont poussé à commettre l’irréparable? Pour l’instant aucune réponse n’a été apportée par le meurtrier présumé qui garde son droit au silence derrière les barreaux de la prison de Périgueux. Les auditions sous l'égide du juge d'instruction se poursuivent.

Partager sur :