Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Territoire de Belfort : un homme mis en examen pour assassinat à Faverois

jeudi 30 mars 2017 à 16:09 Par Wassila Guittoune, France Bleu Belfort-Montbéliard

Un homme de 32 ans a été mis en examen mercredi pour assassinat à Faverois. Il est soupçonné d'avoir tué de deux coups de feu un SDF de 27 ans. Il a été placé en détention provisoire.

Les gendarmes lors de la découverte du corps de la victime à Faverois (Photo d'archives)
Les gendarmes lors de la découverte du corps de la victime à Faverois (Photo d'archives) © Radio France - Emilie Pou

Faverois, France

Les gendarmes avaient retrouvé le corps de la victime près d'un étang, sur un chemin de terre, le 2 décembre 2016. L'autopsie avait démontré que cet homme avait été abattu de deux coups de feu.

Lundi 27 mars, un suspect est interpellé, expliquent les gendarmes, et un test ADN est réalisé. Les analyses montrent la présence de cet homme sur les lieux du crime : "il passe alors aux aveux et reconnaît le crime" précise la gendarmerie. La procureure de Montbéliard, Carine Greff souligne que la compagne du meurtrier présumé a été mise en examen et placée sous contrôle judiciaire pour "modification d'une scène de crimes", elle aurait ainsi dissimulé deux armes appartenant à la victime. L'une d'elles serait l'arme du crime.

La victime et le meurtrier présumé étaient "des compagnons d'errance"

La victime était "quelqu'un de marginalisé, qui vivait sous une tente. Les deux hommes se connaissaient depuis quelques années, le meurtrier présumé a déclaré que la victime était un copain" explique la procureure. En revanche le mobile reste flou, et aucune hypothèse n'est privilégiée.