Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Terrorisme : 4 à 8 ans de prison pour trois jeunes Nordistes partis faire le jihad en Syrie

-
Par , France Bleu Nord, France Bleu
Paris, France

Trois jeunes Nordistes ont été condamnés lundi à des peines de quatre à huit ans de prison par le tribunal correctionnel de Paris pour "association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste". Tous trois étaient allés faire le jihad en Syrie.

Un ancien militaire parti faire le jihad en Syrie a été condamné lundi à 8 ans de prison assortis d'une peine de sûreté des deux tiers par le tribunal correctionnel de Paris.
Un ancien militaire parti faire le jihad en Syrie a été condamné lundi à 8 ans de prison assortis d'une peine de sûreté des deux tiers par le tribunal correctionnel de Paris. © AFP - LOIC VENANCE

Ils risquaient jusqu'à dix ans de prison. Le tribunal correctionnel de Paris condamne ce lundi à des peines de quatre à huit ans de prison trois jeunes Nordistes partis faire le jihad en Syrie. Tous trois étaient originaires de Roubaix, dans le Nord et avaient tenté de convaincre les magistrats que leurs départs pour la Syrie n'étaient pas concertés.

L'un d'eux, déserteur de l'armée française, 31 ans, a été condamné à huit ans de prison assortis d'une peine de sûreté des deux tiers. Il s'était formé au maniement du lance-roquettes dans l'armée avant de quitter l'armée faute de pouvoir y pratiquer sa religion comme il l'entendait. Le président du tribunal lui a expliqué que sa condamnation tenait compte de la durée de sa présence sur zone, du fait qu'il avait porté des armes et de son "retour clandestin" après avoir été blessé. Lors du procès le 6 décembre dernier, la procureure avait insisté sur la "dangerosité manifeste" de cet homme.

Les deux autres hommes, 26 et 29 ans, écopent de peines de six et quatre ans de prison. Des peines moins longues liées, pour l'un, à "une apparente volonté de se réinsérer" et, pour le second, au fait qu'il n'avait "pas attendu d'être blessé pour rentrer en France" et n'avait pas "participé aux combats."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess