Faits divers – Justice

Terrorisme, cambriolages, accidentologie : les chiffres clés de l'année 2016 en Indre-et-Loire

Par Xavier Louvel, France Bleu Touraine jeudi 26 janvier 2017 à 14:55

Illustration
Illustration © Maxppp - Sebastien JARRY

"Une délinquance globalement contenue" dit Louis Le Franc. Le préfet d'Indre-et-Loire a fait le bilan de l'action de la police et de la gendarmerie tourangelle sur l'année 2016. Cambriolages, accidents de la route, lutte contre le terrorisme, le préfet n'a rien occulté.

Le préfet d'Indre-et-Loire a présenté ce jeudi les résultats de la délinquance en Indre-et-Loire sur l'année 2016. C'est un exercice désormais traditionnel qui met en lumière l'action des forces de l'ordre. Police et gendarmerie ont été très sollicitées, face à la menace terroriste. 30.000 heures de surveillance ont été nécessaires en Touraine avec le plan Vigipirate, contre 9.000 en 2014.

Le nombre de cambriolages stable par rapport à 2016

Le nombre de cambriolages stagne en Indre-et-Loire sur l'année 2016. On constate une très légère baisse de 0,6%. Les gendarmes et les policiers ont dénombré 2.148 cambriolages en 2016, contre 2.161 en 2015. Ils baissent de 2% en zone gendarmerie grâce notamment au démantèlement de quatre équipes de voleurs des pays de l'est dans le courant de l'année. En zone police, la tendance est à la hausse (+14%), "mais nous avons mis fin aux agissements de quatre équipes de cambrioleurs spécialisés dans des locaux commerciaux sur ce mois de janvier 2017" précise le directeur départemental de la sécurité publique, Stéphane d'Hayer.

Moins de morts, moins d'accidents, moins de blessés sur les routes en 2016

Le nombre de tués sur les routes d'Indre-et-Loire est le plus bas jamais atteint en Indre-et-Loire. On a dénombre 34 victimes de la route (contre 35 en 2015). Baisse également du nombre d'accidents (689 en 2016), et de blessés (830). Un tiers des accidents mortels est due à l'alcool, suivi de la vitesse excessive et des stupéfiants. Les accidents mortels sont concentrés en zone gendarmerie. Sur l'agglomération tourangelle, 3 personnes sont mortes, 3 cyclistes. La police va mener des opérations de sensibilisation vers les cyclistes et les jeunes dans le courant de l'année.

On est au maximum de ce que peuvent faire les forces de l'ordre en matière de sécurité routière et de contrôles, mais nous n'arrivons pas à passer sous la barre symbolique des 30 morts. Louis Le Franc, le préfet d'Indre-et-Loire

Les gendarmes ont augmenté leur activité de sécurité routière de 6% par rapport à 2015. Après des opérations de sensibilisation menées dans les collèges et les écoles, les gendarmes vont accentuer la prévention auprès des séniors, un "public sensible" explique le colonel Cotton de Bennetot, le commandant de la gendarmerie d'Indre-et-Loire.

2017, l'année du retour pour des combattants français de Syrie?

L'année 2017 pourrait être la dernière de Daesh. Des centaines de combattants français pourraient rentrer de Syrie et d'Irak. Le phénomène inquiète les responsables de la sécurité. Cinq tourangeaux seraient encore dans les rangs de Daesh, dont un combattant particulièrement dangereux, "un individu qui nous préoccupe", explique Louis Le Franc. "Si il remet le pied sur le territoire national, il sera immédiatement incarcéré". Quatre autres personnes sont surveillées, des tourangeaux qui pourraient revenir en Touraine, deux hommes et deux jeunes filles.

Sur l'Indre-et-Loire, les services de police suivent actuellement environ 80 personnes. Sur l'année 2016, le préfet a demandé trois assignations à résidence, aujourd'hui levée. Aucune demande d'assignation n'a pour l'instant été formulée en 2017.

Il y a un peu plus d'un an, le 15 décembre 2015, un tchètchène de 27 ans avait été interpellé à Tours. Il était fortement soupçonné de vouloir commettre un attentat en France. L'homme est encore à ce jour incarcéré, et "il n'est pas prêt de sortir" dit Louis Le Franc.