Faits divers – Justice

Terrorisme : qui est Rachid Kassim, l'ancien "grand frère" du quartier du Mayollet, à Roanne ?

Par France Bleu Saint-Étienne Loire, France Bleu Saint-Étienne Loire et France Bleu mardi 13 septembre 2016 à 19:33

Rachid Kassim dans une vidéo publiée le 20 juillet 2016.
Rachid Kassim dans une vidéo publiée le 20 juillet 2016. © AFP -

Qui est vraiment Rachid Kassim ? Aujourd'hui priorité des services de renseignement, ce Roannais de 29 ans a grandi dans le quartier de Bourgogne (42). Installé en Syrie depuis, il semble être au cœur de l'organisation terroriste Daesh et lié à tous les attentats commis en France ces derniers mois.

Dans le quartier du Mayollet, à Roanne, dans la Loire, où il a travaillé plusieurs années, il n'est pas facile aujourd'hui de recueillir des témoignages sur Rachid Kassim. Cet homme de 29 ans est aujourd'hui l'une des grandes priorités des services de renseignement pour son implication supposée dans les récents attentats commis en France.

Par le biais de sa messagerie cryptée "Telegram", ce jeune Roannais serait derrière l'attentat de Nice, derrière celui de Saint-Étienne-du-Rouvray et son nom apparaît également dans l'enquête sur les projets d'attentats contre la cathédrale Notre-Dame et la gare de Lyon, à Paris.

Écœurement et incompréhension

Dans le quartier du Mayollet, à Roanne, l’écœurement le dispute aujourd'hui à l'incompréhension et à la crainte. Ceux qui l'ont fréquenté jusqu'en 2012, quand il était encore animateur au centre social du Moulin à Vent, se souviennent d'un garçon plutôt normal. "Un mec comme les autres, plutôt plus intelligent que nous" décrit Iacine, l'un de ses camarades au lycée Albert Thomas, "il a réussi son BAFA à l'époque où nous, on glandait un peu dans le quartier. On l'admirait un peu aussi parce qu'il faisait du rap. À ce moment là, on ne se préoccupait pas trop du contenu de ses chansons" continue-t-il. "On jouait au baby-foot, à la playstation, on a même une fois été faire du ski à Chalmazel avec lui et le centre social".

Le centre social du Moulin à Vent, au Mayollet, à Roanne où Rachid Kassim a été animateur. - Radio France
Le centre social du Moulin à Vent, au Mayollet, à Roanne où Rachid Kassim a été animateur. © Radio France - Yves Renaud

"Comme un vrai grand frère"

Iacine un jeune homme du quartier du Mayollet à Roanne

Dans ce quartier, tout le monde connaissait Rachid Kassim. Il s'occupait en effet des enfants du centre social. "Il nous aidait également le soir à faire nos devoirs, comme un vrai grand frère" ajoute un autre jeune du quartier qui ne veut pas témoigner au micro. Jamais de problème, ni de propos sur la guerre ou la religion.

Les jeunes du quartier du Mayollet se posent beaucoup de questions

A l'époque, certes, Rachid Kassim allait à la mosquée le vendredi et faisait le ramadan, mais sans plus affirment ses anciens voisins. Jusqu'à ce voyage en Algérie, en 2011, dont il est revenu changé. Plus extrême dans ses propos, "on en parle beaucoup entre nous" disent les jeunes du Mayollet, "on se demande ce qui a pu le retourner comme çà là-bas". Ses anciens copains ne comprennent toujours pas ce qui a pu "lui passer par la tête".

Les habitants du quartier du Mayollet, à Roanne, ne comprennent toujours pas ce qui a pu "retourner" Rachid Kassim comme ça. - Radio France
Les habitants du quartier du Mayollet, à Roanne, ne comprennent toujours pas ce qui a pu "retourner" Rachid Kassim comme ça. © Radio France - Yves Renaud

Sidérés par sa radicalisation et sa violence

À l'incompréhension, ont succédé ensuite la sidération et la colère quand ils ont découvert, en juillet dernier, une vidéo de l’organisation terroriste État Islamique. Dans cette vidéo, Rachid Kassim se met lui même en scène lors d'une exécution publique. Abdel, un autre jeune du quartier, se dit "sidéré" et dégoûté. "On en a un peu marre de voir les caméras de BFM TV, de TF1 ou de France Télé traîner dans le quartier. On est en train de donner une mauvaise image de la ville. Pire, une fois encore, on a l'impression qu'on nous regarde nous, musulmans, un peu de travers".

Sa mère habite encore ici, elle n'ose plus sortir

Et Iacine d'ajouter, "la mère de Rachid, qui habite encore ici, n'ose même plus sortir de chez elle. Elle se fait insulter par ceux qui savent qui elle est".

Dans un autre quartier, celui de la rue de Bourgogne, tout prés du centre ville de Roanne, là où Rachid a grandi, on se dit même "inquiet". Il y a une telle haine dans son attitude et ses propos sur la vidéo diffusée mi-juillet qu'on peut se demander si, un jour, il ne va pas prendre son ancienne ville comme cible et y téléguider un nouvel attentat.

INFOGRAPHIE - Rachid Kassim, inspirateur des dernières attaques terroristes

  - Visactu
© Visactu -

Partager sur :