Faits divers – Justice

Terrorisme : un mineur de 15 ans soupçonné de vouloir passer à l'acte arrêté à Paris

Par Géraldine Houdayer, France Bleu lundi 12 septembre 2016 à 7:37

L'adolescent voulait apparemment frapper un lieu public
L'adolescent voulait apparemment frapper un lieu public © Maxppp - Olivier Boitet

Un adolescent de 15 ans, soupçonné de vouloir commettre un attentat, a été arrêté ce samedi à Paris. Il était assigné à résidence. Il est en garde à vue dans les locaux de la DGSI.

Deux jours après l'arrestation du commando de femmes qui préparait un attentat à la voiture piégée, c'est un adolescent de 15 ans qui a été arrêté samedi, dans le XIIème arrondissement de Paris. Il est soupçonné d'avoir voulu préparer "une action violente" imminente. Il est connu des services de renseignement français. Ce mineur est en garde à vue, entendu à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) à Levallois-Perret, près de Paris. Il était assigné à résidence depuis 2015 dans le cadre de l'état d'urgence.

Un attentat dans un lieu public à Paris

Il projetait apparemment de commettre un attentat dans un lieu public à Paris. "Des indices ont fait craindre un possible passage à l'acte imminent", a expliqué une source proche de l'enquête. Le mineur était apparemment en contact via Telegram, messagerie internet sécurisée appréciée des djihadistes pour sa confidentialité, avec Rachid Kassim, un Roannais de 29 ans, membre présumé du groupe Etat islamique, qui aurait "téléguidé" l'une des trois jeunes femmes du commando de la voiture aux bonbonnes de gaz. Le Français est très actif sur les réseaux sociaux, notamment sur le réseau crypté Telegram, où il diffuserait régulièrement des appels au meurtre. Il aurait inspiré Adel Kermiche et Abdel Malik Petitjean, les meurtriers du père Jacques Hamel le 26 juillet dernier à Saint-Etienne du Rouvray.

En filigrane, l'influence du Français Rachid Kassim

"Des femmes, des soeurs passent à l'attaque. Où sont les frères?", écrit Rachid Kassim sur Telegram, selon un extrait cité par Le Monde. Le commando de jeunes femmes de l'Essonne était "téléguidé par des individus se trouvant en Syrie", a dit vendredi le procureur de Paris François Molins.

Rachid Kassim serait derrière de nombreux projets d'attentats en France. - Aucun(e)
Rachid Kassim serait derrière de nombreux projets d'attentats en France. -